Faits divers La compagnie a refusé pendant plus de 5 ans d'indemniser la victime d'un vol de voiture. En cause: une trace sur la clef

BERCHEM-STE -AGATHE «J'ai toujours pensé que si je m'étais appelé Pierre ou Frédéric, j'aurais sans doute eu moins d'ennuis...»

Mohamed Haik, respectable gérant d'une vidéothèque de l'avenue de l'Hôpital Français, à Berchem-Sainte-Agathe, vient d'obtenir gain de cause après un procès de cinq années. Cinq années durant lesquelles il a dû faire la preuve qu'il n'était pas un voleur. Cinq années avant d'obtenir du tribunal la condamnation de sa compagnie d'assurances, qui refusait de lui rembourser sa voiture volée. A cause d'une trace sur une clef de contact.

Les faits remontent au 25 septembre 1999. Ce soir-là, l'homme gare sa voiture, une VW Sharan verte, place Mennekens à Molenbeek. Le lendemain, la voiture a disparu, volée. Une VW achetée neuve en mars 1998, d'une valeur de près de 1 million de francs de l'époque.

Monsieur Haik, qui est bien assuré, signale le vol à la police, porte plainte, contacte sa compagnie, Fortis Banque Assurances, qui ouvre une enquête. Classique. Un inspecteur se fait remettre les 3 clefs de contact. L'une de celles-ci a été modifiée, couplée à une télécommande qui gérait l'alarme du véhicule. Une modification effectuée par un installateur agréé par les compagnies. Sur l'une des faces de cette clef, l'expert découvre, selon son rapport, «une trace identique à celle laissée par un guide lors de la réalisation d'une copie».

FB Assurances interroge M. Haik, qui affirme n'avoir jamais fait de copie et pense que cette trace a pu être faite lors de la modification de la clef. La compagnie ne va pas faire d'autres recherches. Pour elle, Mohamed Haik est un menteur, il est suspecté d'avoir organisé lui-même le vol de sa Sharan: l'indemnisation est refusée. M. Haik doit aller en justice.

Au tribunal, Me Georges-Henri Beauthier, défenseur de M. Haik, a produit des documents pour prouver l'honorabilité de son client, y compris des attestations de sa banque... Fortis. Me Beauthier a aussi plaidé que la modification de la clef avait pu occasionner la marque suspecte. Autre élément important: les clefs de VW fonctionnent avec un transponder, qui empêche tout usage d'une banale copie.

Le verdict de la 11e chambre du tribunal de première instance de Bruxelles est tombé: Fortis Banque Assurances vient d'être condamné à indemniser Mohamed Haik. Le tribunal relève surtout que FB Assurances n'a même pas pris la peine de vérifier auprès de l'installateur si une marque de ce genre était possible. La compagnie a déjà payé ce qu'elle devait: près de 29.000 euros, avec les intérêts et les frais de justice.

«J'ai eu de la chance de pouvoir encore acheter une autre voiture, plus petite, après le vol. Mais je pense à tous ceux qui connaissent la même mésaventure que moi et qui n'ont plus rien du tout», conclut M. Haik, que nous avons fait poser devant une Sharan verte identique à celle qu'il possédait, mais qui n'est évidemment pas celle-là!

Pas rancunier (ou un peu maso?), Mohamed est toujours assuré dans la même compagnie...

© La Dernière Heure 2005