Faits divers

La femme attaquée avec de l'acide sulfurique mardi sur la Sint-Jansplein à Anvers se trouve toujours en danger de mort. 

Elle est maintenue dans un coma artificiel, indique mercredi l'hôpital qui la prend en charge. Un suspect, l'ex-petit ami de la victime, a été arrêté mardi et n'a pas encore été entendu. Selon le parquet, l'audition se déroulera dans l'après-midi. La femme a été brûlée sur 40% de son corps, précise l'hôpital anversois. "Les hospitalisations pour ce genre de blessures durent plusieurs mois et impliquent plusieurs interventions chirurgicales", explique-t-il. "Les patients brûlés sont très sensibles aux infections et restent donc dans des chambres stériles."

L'ancien compagnon de la victime a été interpellé mardi après les faits par la police locale d'Anvers. Il semblait sous influence et n'a donc pas pu être entendu. L'audition devrait se dérouler mercredi après-midi, indique le parquet.