Faits divers

J.F., l'homme de 42 ans de nationalité néerlandaise suspecté d'avoir attaqué une femme de ménage avec de l'acide dans un supermarché Delhaize à Anvers le 20 février dernier, a livré des aveux partiels concernant les faits d'extorsion sur le groupe Delhaize mais a fait usage de son droit au silence en ce qui concerne l'attaque à l'acide, a indiqué son avocat, Me Sven Mary. 

Ce dernier a demandé à obtenir une expertise sur l'état mental de son client. "Je dois encore avoir une conversation approfondie avec mon client et une relation de confiance doit être tissée", a indiqué l'avocat, qui ne souhaite pas faire davantage de commentaires sur le dossier. "La juge d'instruction a mis toutes ses cartes sur la table et l'a confronté à tous les éléments d'enquête dont elle dispose. Mon client a alors fait des aveux partiels en ce qui concerne l'extorsion mais s'appuie pour le moment sur son droit au silence au sujet de l'attaque à l'acide. Peut-être fera-t-il une déclaration plus tard sur ce point, mais il est trop tôt pour en parler", a-t-il encore ajouté, précisant ne pas pouvoir non plus livrer d'explications quant aux motivations de son client.

J.F. a été transféré à la prison de Saint-Gilles et comparaîtra