Faits divers Le parquet fédéral tente de s’assurer que Benjamin Herman a bien agi seul.

Une semaine après le drame qui a endeuillé la ville de Liège, on n’en sait finalement pas beaucoup plus sur les agissements de Benjamin Herman. Certes, il est acquis que c’est lui qui a tué Cyril et les deux policières, Soraya Belkacemi et Lucile Garcia dont les funérailles seront célébrées ce mardi à 10 h à Robermont.

On sait également que le tueur a été abattu par les hommes du peloton antibanditisme (PAB), recevant plus de 20 balles dans le corps. Il avait réussi, entre-temps, à blesser quatre policiers du PAB. L’un avait reçu une balle dans la jambe et un autre dans le bras notamment.

Pour le reste, c’est un peu le néant quant aux motivations exactes du Rochefortois. Ceci dit, même si l’auteur des faits est connu et que l’action publique pourrait être éteinte, l’enquête bat son plein à Liège et à Marche. "En fait, explique-t-on dans les milieux autorisés, l’enquête tente de répondre à de multiples questions. Le but est essentiellement de fermer des portes et de s’assurer que Benjamin Herman a bien agi seul."

On le comprend , la thèse du loup solitaire est bien celle qui est privilégiée par les enquêteurs de la PJF de Liège et du juge liégeois Jean-Louis Doyen qui instruit tous les dossiers terrorisme de l’arrondissement de Liège. Cette piste est effectivement la plus probable comme l’a confirmé par le parquet fédéral.

Le porte-parole n’a pas voulu divulguer d’autres éléments du dossier. Il confirme uniquement que l’affaire du meurtre de Mickaël Wilmet à On ne fait pas partie du dossier liégeois. C’est toujours, pour le moment, le parquet du Luxembourg et sa division de Marche-en-Famenne qui est en charge de ce dossier. Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (NVA), avait confirmé qu’Herman était l’auteur supposé du meurtre mercredi dernier.

Reste que selon plusieurs sources, plusieurs autres personnes pourraient avoir des comptes à rendre à la justice. Les personnes qui auraient instrumentalisé Herman, qui l’aurait endoctriné au point de le convaincre de passer à l’acte pourraient au final être considérées comme complices ou coauteurs. "Pour cela, il faudrait établir un lien de corréité, ce qui ne sera pas évident."

Une chose en tout cas semble acquise, Herman a bien agi seul à Liège. Selon plusieurs éléments de l’enquête, il aurait pris le train vers Liège et serait descendu à la gare de Liège-Jonfosse. Il a, en tout cas, emprunté plusieurs rues qui se situent entre ladite gare et le lieu du drame. Il y a été filmé et était chaque fois seul.