Faits divers

Le jeune impliqué dans le meurtre du boulanger a quitté l’IPPJ en juin dernier déjà, grâce à la cour d’appel de Charleroi

CHARLEROI C’est en principe ce mercredi qu’Aubin Bellens devrait comparaître en tant que témoin devant la cour d’assises du Hainaut où sont actuellement jugés ses complices pour le meurtre du boulanger de Jamioulx, Pascal Hennuy, dans la nuit du 5 novembre 2007. Nous apprenons ce mardi que c’est libre qu’Aubin Bellens devrait témoigner ce mercredi au procès de ceux qui le désignent tous comme étant l’auteur des tirs qui ont coûté la vie au boulanger.

Le parquet de Charleroi nous a confirmé l’information : Aubin Bellens est bel et bien libre depuis le mois de juin dernier. Il aurait en principe dû rester placé jusqu’à ses 20 ans, soit le 2 octobre prochain, à l’IPPJ de Braine-le-Château. Et si Aubin est ainsi libre plus tôt que prévu, c’est parce que son avocat a fait appel de la décision du juge de la jeunesse de prolonger son placement.

Tous les six mois, en effet, le juge de la jeunesse compétent décide soit de prolonger le placement d’un jeune, soit de l’interrompre. En mars dernier, le juge compétent a estimé qu’Aubin devait rester placé six mois supplémentaires en IPPJ. Décision contre laquelle le jeune, via son avocat, a introduit un appel. C’est ainsi qu’en juin dernier, la cour d’appel de Charleroi a pour sa part conclu que le placement d’Aubin, âgé actuellement de 19 ans, n’était plus nécessaire. Le jeune impliqué dans le meurtre du boulanger de Jamioulx est donc libre, tout simplement et aussi choquant que cela puisse paraître pour certains.

Rappelons que si Aubin Bellens ne figure pas dans le box des accusés dans le procès qui se tient actuellement, c’est grâce à l’appel qu’avait introduit son avocat, Me Abdelhadi Amrani, en septembre 2008 contre la décision de dessaisissement du juge de la jeunesse qui souhaitait que le jeune soit renvoyé devant une juridiction pour adultes. La cour d’appel a révoqué cette décision et Aubin Bellens a été placé en IPPJ. Depuis, le jeune bandit a beaucoup fait parler de lui entre ses nombreuses fugues et ses allers-retours en prison puis en IPPJ.

Désormais libre, il est la cible idéale de ses complices qui le désignent comme meurtrier.



© La Dernière Heure 2010