Faits divers

Un agent de la Stib est en arrêt de travail après avoir été victime hier de violentes insultes racistes. Et selon ses dires, c’est loin d’être la première fois

BRUXELLES Pour Christian Ndupu, travaillant à la Stib depuis 23 ans, la coupe est pleine. Il ne peut plus travailler dans ces conditions. Le déclencheur de son arrêt de travail : une énième insulte à caractère raciste qui a eu lieu hier matin alors qu’il était en intervention.

Christian, 51 ans, d’origine nigériane, est agent de sécurité dans les transports bruxellois. Hier, vers 8 h, il intercepte, avec son collègue, un homme en train de taguer sur la vitre d’un métro. Le vandale est calme et coopératif. Tout se serait bien déroulé si une autre personne, visiblement éméchée, ne s’était pas mêlée à l’intervention.

“Il se trouvait sur le quai opposé, en état d’ivresse, une bière à la main. Il s’est approché et a dit : Laissez-le s’en aller avec votre sale uniforme, je b… la Stib”, explique Christian Ndupu. Il demande alors à l’individu de s’éloigner mais celui-ci refuse et reprend de plus belle en proférant des propos racistes : “Bamboula, rentre chez toi au bled, sale Nègre. Tu ne sais pas parler français. Tu as un accent africain, tu ne peux pas travailler en Belgique” , se souvient l’agent de la Stib.

Dès lors, la police des chemins de fer est appelée en renfort. “Il continuait à tenir des propos racistes devant la police et elle n’a rien fait. Il a été relâché en me faisant un doigt d’honneur.” Dans ces conditions, Christian Ndupu décide de porter plainte. En état de choc, il ne s’estime plus en état de travailler et demande un arrêt de travail.

D’autant que c’est loin d’être la première fois qu’il est victime de ce type d’incident. “Lorsque j’étais contrôleur, ça m’arrivait au moins une fois par semaine” , explique l’agent. À tel point que, d’après ce dernier, les collègues ne veulent plus faire équipe avec lui. “On dit que je porte la poisse. Mais je trouve qu’ils pourraient réagir plus quand je me fais insulter. Moi j’interviens lorsque des collègues belges se font insulter par des Africains ou des Maghrébins.”

La Stib, elle, se dit totalement solidaire avec son agent. “C’est scandaleux. Il a fait son travail et il a totalement raison de porter plainte. On le soutiendra s’il a besoin d’une aide” , indique une porte-parole. “Malheureusement, ce type d’incivilités se développe de manière importante” , conclut-elle.



© La Dernière Heure 2013