Faits divers

La chambre du conseil de Bruxelles a décidé vendredi de prolonger d'un mois la détention d'un trentenaire qui a envoyé dimanche sa fillette de trois mois aux soins intensifs, indique l'avocat du suspect. 

L'enfant est toujours hospitalisée; son état est stable mais inquiétant. Le père est inculpé de tentative de meurtre, voire d'assassinat. Cedric V. avait déjà été condamné en 2011 à neuf ans de prison pour avoir frappé à mort son fils de six mois pendant une partie de jeu vidéo. Quelques mois auparavant, l'homme avait été interpellé et placé sous mandat d'arrêt pour des faits de maltraitance envers sa compagne et leur bébé. Il avait ensuite été relâché sous conditions.

Condamné par défaut en 2011 à 10 ans de prison, le père avait vu sa peine réduite par après à neuf ans. Il avait passé une partie de ces neuf années derrière les barreaux, puis purgé le reste de sa peine avec un bracelet électronique. Il avait été libéré quelques mois avant la naissance de sa fille, que l'homme a eu d'une autre compagne.

Dimanche, alors que cette dernière s'était absentée pour une course, la petite fille s'était mise à pleurer pour réclamer à manger. De son propre aveu, Cedric V. l'a projetée au sol avant d'appeler les secours. C'est toutefois la mère qui a emmené le bébé à l'hôpital.

L'individu s'était rendu à la police de son propre chef dans la matinée. Le juge d'instruction l'a placé sous mandat d'arrêt pour tentative de meurtre, voire d'assassinat.

"Il a reconnu les faits et admis qu'il avait un problème à traiter", a indiqué son avocat Me Kristof Lauwens. "Il ne parle pas d'un problème d'agressivité mais ne met pas clairement un nom sur ce problème. Il est donc encore trop tôt pour se prononcer sur la forme que le traitement doit prendre. Nous attendons d'abord l'enquête psychiatrique. Pour le moment, mon client ne s'explique pas sur ce qui l'a amené à commettre les faits, ce que l'enquête devra aussi clarifier."