Faits divers Une étude européenne édifiante sur les risques
de contamination

BRUXELLES Plus de 20 % des poulaillers de l’Union européenne (UE) sont contaminés par des salmonelles pouvant contaminer l’homme par voie digestive et provoquer de (sévères) gastro-entérites.

L’étude européenne a été conduite sur près de 5.000 poulaillers et élevages des différents États membres entre octobre 2004 et septembre 2005. Elle fera l’objet d’un rapport définitif en octobre 2006, précisait jeudi l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa). “Les résultats montrent que globalement, au niveau de l’UE, la présence bactériologique de la Salmonella enteritidis et/ou de la Salmonella typhimurium a été retrouvée dans 20,3 % des poulaillers et élevages”, selon le rapport. La présence de ces deux types de salmonelles les plus fréquemment associées avec des maladies humaines varie fortement. La République tchèque est le pays présentant la plus forte proportion de salmonelles, avec un taux moyen de 62,5 % dans ses élevages. Suivent la Pologne, avec une prévalence de 55,9 %, et l’Espagne, avec 51,6 %. Les pays de l’UE affichant les taux les plus bas parmi leurs élevages sont la Finlande (0,4 %), le Danemark (1,2 %), les Pays-Bas (7,9 %), le Royaume-Uni (8 %), la France (8 %), l’Italie (8,1 %). La Belgique, quant à elle, se situe à 26,2 %. Ce qui signifie qu’un quart de nos poulaillers sont touchés.
Les œufs sont considérés comme la principale source de transmission de la bactérie à l’homme. Le passage des salmonelles de la poule à ses œufs peut varier selon une multitude de facteurs, mais “plusieurs études montrent que cette proportion se situe en dessous de 3 %”, selon l’agence. La consommation des œufs contaminés, crus ou non complètement cuits, peut provoquer fièvres, douleurs abdominales et diarrhées, jusqu’à la mort chez les personnes âgées ou fragiles et les nourrissons.