Faits divers

Exclusif : nous révélons tout ce qui a été dit à huis clos dans l'affaire Lhermitte


BRUXELLES Geneviève Lhermitte sera donc jugée devant la cour d'assises de Nivelles. La chambre des mises en accusation a confirmé la décision de la chambre du conseil : un jury populaire se penchera sur le cas Lhermitte.

Ce qu'on ignorait, par contre, c'est ce qui a été développé comme arguments par les différentes parties. On le sait, la chambre du conseil et la chambre des mises en accusation siègent à huis clos. Interdit au public, et a fortiori aux journalistes.

Pourtant, La Dernière Heure-Les Sports est en mesure de vous faire part de tout ce qui a été dit devant les juges, en exclusivité.

Geneviève Lhermitte est toujours privée de liberté pour avoir ôté la vie à ses cinq enfants.

Bouchaib, le papa, souffre chaque jour un peu plus. Hier, il était encore au plus mal. Il comptait se rendre à la mosquée pour prier pour le repos de ses enfants. Il n'a en fin de compte pas pu se déplacer.

Voici quelques jours, le 17 juin, la chambre des mises a ordonné le renvoi de Lhermitte devant les assises. Mais, sous le couvert du huis clos, le contenu du débat a fait souffrir Bouchaib. "Tout ce que je demande, c'est que justice soit rendue pour mes enfants. J'ai confiance en la justice. Et j'espère qu'elle fera son travail. Mais je ne comprends pas l'attitude du représentant du ministère public."

Pour Bouchaib, l'intervention du représentant du parquet n'était pas à la hauteur de ses espérances.

"Je suis indigné par le procureur"

"Vous savez, mes enfants, je ne les reverrai plus jamais. Ils sont morts. Ils ont été assassinés. Mais avec son réquisitoire, j'ai presque l'impression que le procureur les a assassinés une seconde fois. Ce que je veux dire, c'est qu'il a requis dans le sens du crime, il laisse sous-entendre que le drame était inévitable, que Geneviève Lhermitte ne pouvait pas faire autrement."

On sait que, depuis le début de l'affaire, Geneviève Lhermitte déclare par l'intermédiaire de ses avocats qu'elle s'est retrouvée dans une impasse, voulant mettre un terme à son existence mais qu'elle ne pouvait s'imaginer abandonner ses enfants. "Et lorsque le procureur relève tout cela, c'est très difficile pour moi. Et je pèse mes mots. À vrai dire, je suis indigné par l'attitude du procureur, une attitude de pitié qu'il a eue à l'égard de Geneviève Lhermitte. Pour mes enfants, tout cela est insupportable."



© La Dernière Heure 2008