Faits divers

Lors de la manifestation organisée dimanche à Bruxelles dans la foulée des attentats commis en France, deux policiers de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles ont eu un différend portant sur une question religieuse.

L'un des agents a menacé son collègue avec son arme de service. Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur a immédiatement demandé l'ouverture d'une enquête et a précisé que "si l'incident était avéré, il (s'agirait) d'un fait extrêmement grave". La porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles a indiqué qu'un dossier judiciaire avait été ouvert ainsi qu'une enquête interne. Elle n'a pas souhaité commenter davantage l'affaire.

Les deux agents se seraient disputés au sujet de la religion dans un fourgon de police où se trouvaient trois autres personnes. Des insultes ont été échangées et un des policiers aurait pointé son arme en direction de son collègue, d'origine marocaine, qui a déposé une plainte dans un commissariat bruxellois.


Le policier soupçonné finalement écarté

Le policier soupçonné d'avoir menacé un collègue avec son arme a été écarté de son service en attendant les résultats de l'enquête qui a été ouverte. Son arme lui a été retirée, a indiqué mardi la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles.