Cambriolage mortel à Gozée : Frédéric M. libéré

Publié le - Mis à jour le

Faits divers

Les forces de l’ordre craignent que les Gitans tentent de se venger

BRUXELLES Le juge d’instruction Pierre Hustin a ordonné une mainlevée ce mardi matin, libérant ainsi Frédéric M. avant sa comparution en chambre du conseil prévue pour demain. Détenu depuis pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner, cet habitant de Gozée avait abattu un Gitan de 18 ans, vendredi soir, après que celui-ci se soit introduit dans l’habitation de sa grand-mère.

Le cambrioleur, qui était accompagné de trois complices, avait brandi un grand couteau et même blessé Frédéric M. qui, se sentant menacé, avait riposté d’un coup de fusil de chasse.

« Nous sommes clairement dans un cas de légitime défense lors d’un vol assimilé à un vol avec violence », commentait Me Michel Bouchat, conseil du père de famille gozéen.

Libéré, ce dernier a aussitôt été mis en sécurité par ses proches et des mesures particulières sont prises par les forces de l’ordre qui craignent en effet que les Gitans ne tentent de se venger.

Outre les divers devoirs d’enquête qu’il fallait exécuter, les risques de collusion ou de disparition de preuves, le mandat d’arrêt décerné à Frédéric M. ce samedi s’expliquait également par un souci de protection de l’intéressé.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner