Faits divers

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a prononcé, jeudi après-midi, l'acquittement de tous les prévenus dans l'affaire du braquage à Brussels Airport.

Dans ce dossier, 19 personnes étaient poursuivies pour participation à ce qu'on a appelé le "braquage du siècle". Des diamants pour un montant de plus de 37 millions d'euros avaient été volés dans un avion à Brussels Airport, le 18 février 2013. Le tribunal a prononcé l'acquittement de tous les prévenus qui ont comparu durant le procès. Il a par ailleurs remis le procès du suspect n°1, le français Marc Bertoldi, sine die. Ce dernier, détenu en France pour une autre cause, n'avait en effet pas pu être transféré vers la Belgique pour assister à son procès et son conseil, Me Dimitri de Béco, n'avait pas souhaité le représenter.

Le tribunal a également prononcé la levée de toutes les confiscations à titre conservatoire. Les prévenus vont donc pouvoir accéder à nouveau à certains de leurs biens qui avaient été saisis et à certains de leurs avoirs qui avaient été gelés.

Dans son jugement, le tribunal a tout d'abord rejeté l'irrecevabilité des poursuites, plaidée par la défense. "Rien ne justifie qu'elles soient déclarées irrecevables", mentionne-t-il.

Le tribunal a ensuite exposé que "les éléments ne sont pas suffisamment précis et concordants pour asseoir la culpabilité des prévenus".

"Le tribunal a osé acquitter dans un dossier fort médiatisé et a tiré les conclusions sur un dossier qui a débuté sur des rumeurs", a commenté Me Pierre Monville, conseil d'un des prévenus.

Le parquet a néanmoins toujours la possibilité d'interjeter appel contre ce jugement.

Plus de 37 millions d'euros volés, dont 30 millions toujours dans la nature

Le 18 février 2013, un impressionnant braquage avait été commis à l'aéroport national Brussels Airport à Zaventem par huit individus armés et masqués. Ils avaient pénétré sur le tarmac et s'étaient approchés d'un avion de la compagnie aérienne Swiss qui transportait un chargement de diamants, convoyé par la société Brink's.

Les braqueurs s'étaient emparés de 121 colis contenant diamants, lingots d'or et pierres précieuses d'une valeur totale de 37,9 millions d'euros.

Seule une partie du butin avait été retrouvée. Des diamants pour un montant d'environ 5 millions d'euros avaient en effet été découverts dans la cave de la villa du dénommé Pascal Pont, à Champel en Suisse. L'un de ses proches amis, Marc Bertoldi, avait avoué qu'il avait reçu ces diamants par un contact mais avait contesté être l'un des auteurs du braquage de Brussels Airport.

Devant le tribunal, la procureure avait requis des peines de huit ans de prison à l'encontre de ceux qu'elle considérait comme les auteurs du braquage. Elle avait requis aussi des peines de un à cinq ans de prison à l'encontre d'autres prévenus, avec sursis éventuel pour certains, dont elle estimait qu'ils avaient soit apporté une aide essentielle aux braqueurs, soit recelé les diamants volés.

Elle avait par ailleurs requis la suspension du prononcé de la condamnation à l'égard d'une prévenue qui avait, selon elle, joué un rôle minime et n'a aucun antécédent judiciaire.

Du côté de la défense, les prévenus avaient tous plaidé l'acquittement à titre principal, estimant les preuves insuffisantes. L'un des avocats de deux prévenus n'avait pas hésité à qualifier le dossier de "véritable naufrage" judiciaire.