Faits divers

Deux débuts d'émeute vendredi soir en région bruxelloise

BRUXELLES Deux incidents vendredi soir à Ixelles puis Molenbeek ont montré qu'une intervention de police pourtant banale mais dans des quartiers sensibles pouvait s'achever en bataille rangée.

La première, à 19 h 07, implique la police Bruxelles-Capitale-Ixelles dans le Matonge où une patrouille intervenait pour séparer quatre hommes qui se bagarraient. La simple présence des policiers dans le quartier africain de la porte de Namur a ameuté plusieurs dizaines d'individus. Les policiers se sentant menacés ont appelé des renforts.

Tout un peloton leur a été envoyé. Entre-temps, les agents essuyaient des jets de projectiles, cailloux, bouteilles, pavés...

La police fédérale faisait décoller un hélico de la base de Melsbroek et c'était parti. Le calme n'est vraiment revenu dans le Matonge qu'après 21 h 10. Bilan: un policier blessé, de façon légère, au tibia. Personne en face ne s'est plaint.Et les policiers se demandent toujours ce qui a bien pu provoquer ce début d'émeute...

A Molenbeek

La police Bruxelles-Capitale-Ixelles terminait de ranger casques et matraques que l'affrontement de rue suivant se préparait à Molenbeek. Le contexte est différent.

Vers 22 h 05, une patrouille de la Zone Bruxelles Ouest a pris en chasse un scooter qui circulait dangereusement rue des Quatre Vents. La poursuite s'est terminée chaussée de Gand. L'interpellation du garçon a provoqué l'attroupement d'une soixantaine de jeunes.La tension est montée d'un cran. Les policiers ont compris qu'un rien mettrait le feu aux poudres. On leur a transmis des consignes strictes, leur demandant d'éviter que la soirée ne dégénère. Ils ont embarqué le Booster et se sont retirés aussi rapidement qu'ils l'ont pu...

© La Dernière Heure 2003