Faits divers

Il a dû abandonner sa fortune lors de leur divorce

LONDRES La princesse Diana a «pris jusqu'au dernier centime» du patrimoine du prince Charles lors de leur divorce, affirme un ancien conseiller financier de Charles dans les colonnes du Sunday Telegraph.

Geoffrey Bignell affirme que le prince Charles a dû liquider toute sa fortune personnelle pour honorer l'accord de divorce signé en 1996, un an avant le décès de la princesse dans un accident de voiture à Paris.

M. Bignell ne révèle pas le montant du versement, qui était estimé à l'époque entre 15 et 20 millions de livres (l'équivalent à l'époque de 20,5 à 27 millions d'euros). «La princesse Diana a pris jusqu'à son dernier centime, affirme-t-il. J'ai reçu l'ordre de tout liquider. Tous ses investissements, pour qu'il puisse la payer.» «Il était très fâché de tout ça. C'est à ce moment que j'ai cessé d'être son conseiller financier, parce qu'il n'avait plus de richesse personnelle. Elle l'a plumé», affirme M. Bignell.

A l'issue de son divorce en juillet 1996, Diana aurait reçu un montant de 17,5 millions de livres (26,3 millions d'euros) ainsi qu'une allocation pour sa liste civile.

La reine Elizabeth II d'Angleterre avait permis également à la princesse, ainsi qu'à ses deux fils, les princes William et Harry, de continuer à vivre dans le palais de Kensington, dans le centre de Londres.

Pas de liste civile pour le prince Charles

La princesse Diana, 36 ans, son compagnon Dodi Al-Fayed, 42 ans, et leur chauffeur Henri Paul avaient trouvé la mort en août 1997 dans un accident de voiture dans un tunnel, sous le pont de l'Alma à Paris.

Une porte-parole du prince Charles a refusé de commenter les informations relatives au divorce du couple, estimant qu'il s'agit d'informations privées. Elle a toutefois confirmé que M. Bignell a bien conseillé le prince pour la gestion de sa fortune. Geoffrey Bignell n'était pas joignable dimanche.

Le prince Charles, qui ne reçoit aucune aide du contribuable britannique, tire l'essentiel de ses revenus de l'exploitation des 56.000 hectares du duché de Cornouailles. Selon ses comptes, publiés le mois dernier, ses revenus annuels ont atteint 16 millions de livres (plus de 23 millions d'euros) l'an dernier.

© La Dernière Heure 2004