Faits divers

Le tribunal correctionnel de Namur a condamné jeudi D.B. (48 ans) une peine de cinq ans de prison assortie d'un sursis probatoire pour une tentative d'assassinat sur Yo.E. et une tentative de meurtre sur Ya.E., le 17 septembre 2016, à Namur. 

Après une bagarre ayant éclaté deux mois plus tôt entre notamment le fils de D.B. et Yo.E., et selon la version de la partie civile et du parquet, le prévenu a décidé de venger son fils.

Le 17 septembre, il a emporté un pistolet semi-automatique qu'il conserve habituellement chez lui et suivi la voiture de Yo.E.. Une fois ce dernier garé dans une rue à sens unique, le prévenu a positionné son véhicule de sorte à lui bloquer le passage. Il a tiré un premier coup de feu mais la balle a atterri dans la portière du véhicule de la victime qui s'est extraite de sa voiture pour s'échapper. Sa sœur, Ya.E., habitant l'immeuble en face et ayant entendu le coup de feu, est alors sortie de son domicile pour apporter un couteau à son frère afin qu'il puisse se défendre. D.B. a tenté de tirer une deuxième fois, sur Ya.E. cette fois, mais le pistolet s'est enrayé et aucune balle n'est sortie.

Devant le tribunal, le prévenu a nié tant la préméditation que l'intention homicide. Son avocate, Me Somers, a plaidé en ce sens requérant une requalification des faits en menaces et sollicitant une peine probatoire autonome.

Le parquet s'est quant à lui appuyé sur les éléments "objectifs" du dossier et a requis une peine de huit ans.

Compte tenu de l'extrême gravité des faits, la vétusté de l'arme qui a permis aux victimes d'avoir la vie sauve et d'un comportement jugé inadéquat, D.B. écope d'une peine de cinq ans de prison avec sursis probatoire pendant cinq ans en ce qui excède la détention préventive subie. Au civil, l'intéressé est condamné à payer la somme de 5.000 euros à Yo.E. et 2.500 euros à Ya.E..