Faits divers

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mercredi Julien M., un habitant de Waterloo âgé de 27 ans, à 50 mois de prison assortis d'un sursis probatoire de cinq ans pour ce qui excède la détention préventive qu'il a déjà subie. 

Le Waterlootois était poursuivi pour avoir bouté le feu dans une pharmacie de Wavre, en mars 2018. L'officine est restée fermée depuis les faits. Il travaillait sur place mais avait puisé de l'argent dans la caisse, et la direction qui s'était aperçue de ce vol domestique lui avait demandé de démissionner. "J'avais la haine contre les membres de la direction, tant pis pour eux", avait affirmé le prévenu lors de sa première audition devant les enquêteurs.

La direction avait constaté qu'entre juillet 2016 et novembre 2017, le prévenu qui travaillait dans la pharmacie avait puisé entre 4.000 et 5.000 euros dans la caisse. Elle l'avait alors prié de démissionner pour ne pas lui infliger un licenciement pour faute grave.

Mais le samedi 10 mars 2016, le feu a été bouté dans une poubelle et un produit accélérant a été utilisé dans un local servant de laboratoire. Les images de caméras de surveillance ont permis d'identifier Julien M, qui s'était rendu auparavant dans une station-service pour acheter une bouteille de White Spirit. Il a avoué et a fait quelques jours de détention préventive, avant d'être placé sous bracelet électronique.

Le sursis partiel qui lui est accordé dans le jugement rendu mercredi est probatoire: pour en bénéficier, le prévenu devra notamment rechercher activement un emploi, entreprendre un suivi médicopsychologique et rembourser les parties civiles.