Faits divers

La police australienne a mené durant des mois une opération secrète qui impliquait d'infiltrer un forum de pédophiles sur le dark net et d'ensuite gérer ce site, a révélé samedi le quotidien norvégien VG. 

La stratégie des enquêteurs de cette "task force" baptisée Argos, aux contacts internationaux, était de surveiller et tracer les échanges sur le forum, après avoir pris la direction du site, qui était selon VG le plus important forum d'échange de contenus pédopornographiques en termes de nombre de profils. 

Le créateur du forum, un jeune homme canadien actuellement écroué aux Etats-Unis, avait révélé ses codes de connexion au moment de son interpellation en octobre 2016 aux Etats-Unis, selon le reportage du quotidien, qui a rencontré les membres de la task force basée à Brisbane. Il a été condamné, avec une autre figure active sur des forums pédophiles, pour le viol d'une fillette de 4 ans.

En tout, la police a géré le site, baptisé Childs Play et finalement fermé en septembre 2017, durant 11 mois. Plus d'un million de profils d'utilisateurs avaient été créés sur ce forum, avant que la police ne le ferme, dont quelques milliers d'actifs. Des "producteurs" de contenu, images et vidéos d'abus sexuels sur des enfants, partageaient celles-ci avec la "communauté" de pédophiles. Pour passer inaperçus, derrière l'identité virtuelle du créateur du forum, les policiers eux-mêmes ont dû partager, notamment via des "mises à jour de statut" que le jeune homme avait pour habitude d'effectuer tous les mois, des images à caractère pédopornographique, de manière à ne pas éveiller les soupçons des autres utilisateurs, ressort-il notamment du long récit réalisé par VG.

Dans l'article, les deux enquêteurs qui se sont principalement chargés de cette opération expliquent notamment que les données du forum avaient été transférées pour être hébergées sur un serveur en Australie, où la police a davantage de latitude qu'ailleurs pour commettre elle-même des délits, comme le piratage de contenu en ligne ou le partage d'images pédopornographiques, dans l'intérêt d'une enquête. Le quotidien norvégien questionne cette méthode, ayant notamment retrouvé la mère d'une jeune victime dont des images ont circulé sur Childs Play, qui estime que sa fille "ne devrait pas être utilisée comme appât".

Le journal britannique The Guardian rappelle quant à lui samedi que la même task force avait utilisé une méthode similaire d'infiltration et gestion d'un site de pédophiles en 2014. L'opération, révélée par ce média en juillet 2016, avait permis de mettre la main sur un Britannique habitant en Malaisie, qualifié de "pire pédophile de Grande-Bretagne", mais également de sauver des dizaines d'enfants et de mener des centaines d'arrestations à travers le monde.