Faits divers Un colloque organisé par le PS bruxellois a déconstruit les méthodes du conspirationnisme. Décryptage avec le CIAOSN.

Comment se met en place la théorie du complot ? Un colloque tenu à Bruxelles samedi dernier et organisé par le PS Bruxellois a tenté d’offrir des réponses.

L’un des exemples les plus proches : le Rayon violet, une organisation pseudo-médicale montée autour d’un homme, Pierre Lessard, un Québecquois qui organise régulièrement des colloques en Belgique. Il a tenu deux réunions en novembre, à Woluwé-Saint-Pierre et Saint-Gilles, devant des dizaines de personnes qui ont payé - parfois 100€ - leur place. Celui-ci se dit en contact avec un "maître ascensionné", une "entité cosmique".

Dans ses écrits, ce "maître" donne son avis sur la vaccination. Les vaccins seraient, selon lui, munis d’un implant afin de contrôler la population. Permettant à l’Organisation mondiale de la Santé de tuer des gens à distance. Objectif : effrayer la population, les pousser à ne plus se vacciner.

Théorie farfelue d’un complot mondial, contestée par le CIAOSN (Centre d’information et d’analyse sur les organisations sectaires nuisibles). "Beaucoup de mouvements sectaires sont dans une optique de théorie du complot. On travaille sur le complotisme. La théorie du complot est un extrémisme du doute. Ces gens poussent à l’extrême l’esprit critique et le doute raisonnable", indique Eric Brasseur, le directeur du Centre, basé à Bruxelles.

Autre exemple connu en Belgique : la Biologie totale, qui a fait l’objet d’une condamnation d’un médecin de ses partisans, en 2011. Une autre affaire est toujours à l’instruction. "Ils doutent de la médecine, de l’establishment, des grandes sociétés pharmaceutiques. Ils font entrer dans leur grille de lecture tout ce qui alimente ce en quoi ils croient et dénigrent le reste. Ce complotisme, c’est la symbolique de la citadelle assiégée", relève Sandrine Mathen, analyste au CIAOSN.

Ces organisations sectaires se sont attaquées à la vaccination. Et la petite musique qui s’est instillée via les forums et réseaux sociaux ont pu notamment aider à faire baisser le taux de vaccination en Belgique, l’un des moins élevés d’Europe occidentale. "Ces extrémismes peuvent faire sourire mais ils apportent un doute. C’est une lame de fond qui a un effet. La théorie du complot, c’est infalsifiable", s’inquiète Eric Brasseur.