Faits divers

La police et la SPA ont découvert dans un logement marseillais des chats, des chiens et un hérisson affaiblis et mal nourris, ainsi que deux cadavres de chiens qui auraient été congelés puis brûlés, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Une femme d'une vingtaine d'années a été interpellée et entendue par les policiers dans le cadre d'une procédure pour actes de cruauté envers les animaux.

Elle "a reconnu avoir brûlé les chiens, mais pas les avoir tués. Elle les avait congelés, puis décongelés pour les faire brûler, afin de faire +partir leur âme+", a relaté une source policière. En fin de journée, elle a été laissée libre, et la procédure transmise au ministère public.

Dans le logement, les policiers ont retrouvé deux cadavres de chiens calcinés dans une poubelle, ainsi que trois chiens vivants, trois chats, un hérisson, dans des cages, a précisé cette source.

Les chiens étaient enfermés "dans des cages non adaptées", les chats étaient "livrés à eux-mêmes, vivant dans leurs excréments", et tous les animaux étaient "sans eau et sans nourriture", a décrit la SPA Marseille-Provence, qui participait à l'opération de police, sur sa page Facebook.

Le hérisson, quant à lui, servait d'animal de compagnie pour un enfant.

Les animaux vivants ont été confié à la SPA, qui promet "d'aller jusqu'au bout dans cette affaire" pour "emmener (les responsables) au tribunal et faire condamner pour cette cruauté et barbarie".