Faits divers

Après le fisc belge, la banque suisse s'intéresse aussi à l'homme qui pèse 590 millions d'euros

BRUXELLES Le 8 mars, La DH/Les Sports annonçait que la police fédérale avait procédé, à la demande du juge d'instruction, à la perquisition de la propriété qu'occupe en Belgique, dans un domaine de 11 hectares à Brasschaat, près d'Anvers, l'homme d'affaires néerlandais Louis Reytenbagh : avec 590 millions d'euros, il est classé 41e fortune des Pays-Bas.

Selon nos infos, la perquisition n'avait pas qu'un but fiscal.

Les policiers belges étaient également à la recherche de tout document relatif à une transaction de... 780 millions de dollars opérée par le Crédit Suisse au départ des États-Unis.

Nouveau coup dur pour la deuxième banque helvétique dont de nombreux clients figurent aussi parmi les victimes de la fraude Madoff : le Crédit Suisse porte à présent plainte contre Reytenbagh pour un montant de 250 millions d'euros (ou 340 millions de dollars).

L'escroquerie, que nie Louis Reytenbagh, aurait été montée au départ de cette transaction.

M. Reytenbagh, qui réside officiellement à Monaco mais se trouverait actuellement dans les îles Vierges britanniques, est soupçonné par le fisc belge de diriger ses affaires depuis la Belgique, ce qui l'obligerait à payer des impôts chez nous, ce qu'il n'a jamais fait.

"Ses affaires" , c'est notamment son groupe Plaza (rien à voir avec les hôtels) qui devait récupérer l'intégralité des 550 millions d'euros du Crédit suisse, et pas seulement 300.

Reytenbagh doit son surnom de Dr Death (Dr la Mort ) à son habileté à racheter au bon moment des entreprises moribondes.



© La Dernière Heure 2009