Faits divers Dans certaines prisons, on ne procède à aucune saisie de stupéfiants alors que dans d’autres, les actions se multiplient.

Pas plus tard qu’en novembre dernier, la ministre de la Santé dénonçait la consommation trop élevée de drogue et de médicaments dans les prisons belges. Estimant l’offre insuffisante en termes de soins de santé mentale en général et de désintoxication en particulier, Maggie De Block lançait alors l’idée d’un projet pilote pour améliorer la prise en charge des toxicomanes derrière les barreaux.

>> Certaines prisons sont très contrôlées, d'autres pas du tout

>> Comment travailler en profondeur sur le problème de la toxicomanie dans nos prisons ?