De Lijn : l'"agresseur" était... un policier !

Rédaction en ligne Publié le - Mis à jour le

Faits divers

Une grève spontanée a eu lieu ce vendredi matin au dépôt de Asse suite à une agression... qui n'en était pas une

BRUXELLES Incroyable ! Alors que tout portait à penser qu'une conductrice De Lijn avait été menacée d'une arme à feu ce jeudi vers 14h, il n'en est rien ! Un individu était en effet monté à bord d'un bus de la ligne 242 en refusant de payer son titre de transport et en exhibant un pistolet, avant de descendre à Ribaucourt.

Ce samedi, la police locale de Bruxelles-Ouest a rétabli la vérité à travers un communiqué de presse : Après une enquête il apparaît que le "suspect" était en réalité un policier en civil de la brigade judiciaire de la police locale Bruxelles-Ouest. Les policiers participaient à une opération "stupéfiants" aux alentours du métro Ribaucourt à Molenbeek-Saint-Jean.

Lorsqu'un trafiquant de drogues a pris la fuite, un policier en civil pensant l'avoir vu monter à bord du bus en question s'est empressé de le suivre. Dans la précipitation, ce dernier a laissé son insigne et son portefeuille dans sa voiture. Ne pouvant s'identifier ni payer le trajet, il n'a pu que montrer son arme pour essayer de convaincre la conductrice du bus qu'il était bien policier, et en mission...

Le fin mot de l'histoire étant que le trafiquant de drogues n'était pas à bord du bus qu'a quitté le policier bredouille, à la station Ribaucourt. Le communiqué de la police précise que "le chauffeur de bus n’a jamais été menacé par une arme et le policier a essayé de s’identifier".


De Lijn en grève: le travail reprendra samedi

Les chauffeurs de bus De Lijn du dépôt de Asse ont approuvé vendredi midi l'accord conclu entre direction et syndicats dans la matinée.

Selon Erwin Van Cauwenbergh (ACV/CSC), les chauffeurs reprendront le travail samedi. Le syndicaliste a expliqué que cette grève était le moyen choisi par les chauffeurs pour faire connaître leur point de vue. L'accord précise que De Lijn promet des contrôleurs supplémentaires pour les trajets vers Molenbeek-Saint-Jean, endroit où s'est produit l'incident.

Les chauffeurs de bus De Lijn bénéficieront également, selon la direction, des mesures de sécurité supplémentaires annoncées la semaine dernière pour Bruxelles par la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet. La direction s'est déjà concertée à ce sujet avec les zones de police locales.


© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner