Faits divers

Scotland Yard enquête sur le vol record dont le butin pourrait atteindre les 73 millions d'euros

LONDRES La police britannique mettait tout en oeuvre jeudi pour retrouver les auteurs en fuite d'un braquage audacieux, dont le butin pourrait atteindre la somme record de 50 millions de livres (73 millions d'euros).

Les billets, usagés et dont il est difficile de retrouver la trace, ont été volés dans la nuit de mardi à mercredi dans un dépôt du transporteur de fonds Securitas, à Tonbridge (sud-est de l'Angleterre).

L'entreprise et ses assureurs ont promis une récompense de deux millions de livres (trois millions d'euros) à toute personne qui aiderait à retrouver le butin et les coupables.

Le vol n'a fait aucun blessé. Il a été commis par un gang armé qui a enlevé séparément le responsable du dépôt, sa femme et son jeune fils. Le coup avait été «préparé longuement et en détail», a estimé le commissaire Paul Gladstone.

Le chef du dépôt circulait en voiture mardi soir quand il a obéi au signe d'un homme déguisé en policier. Il a accepté de pénétrer dans une voiture dotée de gyrophares derrière la calandre, comme le sont en Angleterre les véhicules de police banalisés. Les bandits l'ont alors menotté.

Deux autres faux policiers se sont présentés au même moment à son domicile. Ils ont annoncé à son épouse et à son fils que l'homme avait eu un accident et les ont emmenés. Les malfaiteurs ont alors prévenu leur otage que sa famille serait en danger s'il refusait de «coopérer».

Le gang et l'employé de Securitas ont ensuite abandonné la fausse voiture de police pour un camion blanc de 7,5 tonnes. Ils sont arrivés au dépôt à 2 h (heure belge).

Sur place, au moins six malfaiteurs ont menacé de leurs armes les quinze employés de Securitas présents et les ont menottés, avant de charger les espèces à bord du camion. Ils ont quitté les lieux, emmenant le chef du dépôt, sa femme et son fils avant de les libérer.

Selon un expert en blanchiment, le gang aura du mal à se débarrasser de l'argent et risque fortement d'être trahi par un informateur. «Cela fait beaucoup d'argent à déplacer, ils devront le dire à quelqu'un.»

Le fameux vol du train postal entre Londres et Glasgow, en 1963, avait généré un butin de 2,6 millions de livres, soit l'équivalent de 40 millions actuels. En décembre 2004, 26,5 millions de livres (38 millions d'euros) avaient été volés dans les coffres d'une banque de Belfast.

© La Dernière Heure 2006