Faits divers Assises de Liège: le récidiviste écope d'une mise à disposition pendant 20 ans

LIÈGE La cour d'assises de Liège a condamné dans la nuit de vendredi à samedi Dominique Delespesse à la peine de réclusion criminelle à perpétuité et à une mise à disposition du gouvernement de 20 ans. Louis-Ferdinand Debruyne a été condamné à une peine de 10 ans de prison pour le meurtre de Ludovic Serroyen.

Dominique Delespesse, 40 ans, et Louis-Ferdinand Debruyne, 36 ans, ont été reconnus coupables de tous les faits qui leur étaient reprochés vendredi soir par les jurés de la cour d'assises. Ils avaient dû répondre de plusieurs faits de vols avec plusieurs circonstances aggravantes, dont celle de meurtre, ainsi que de faits de séquestration arbitraire et de faits de port illégal d'arme.

Ludovic Serroyen, âgé de 21 ans, avait été abattu à Fallais d'une balle dans la tête le 17 mars 1999. Son corps avait été retrouvé dans la crypte d'une petite chapelle quatre jours plus tard.

Le jour des faits, les deux accusés s'étaient retrouvés à Fallais à proximité de la Friterie où travaillait Ludovic Serroyen. Ils avaient décidé de braquer le commerce. Ils s'étaient emparés de la recette du jour, des plusieurs objets appartenant à la victime et de sa voiture. Ils avaient emmené avec eux Ludovic Serroyen, enfermé dans le coffre de la voiture.

Cette voiture avait été retrouvée embourbée dans un champ situé non loin de la Friterie. Elle avait subi une tentative d'incendie volontaire et des impacts de balles avaient été retrouvés sur le véhicule.

Au cours de l'expédition, Delespesse et Debruyne avaient enfermé la victime dans une petite chapelle avant de le faire descendre dans la petite crypte située sous cette chapelle. Ludovic Serroyen avait alors été abattu d'une balle tirée à 50 centimètres de son crâne alors qu'il venait de poser les pieds sur le sol de la crypte.

Delespesse, rapidement identifié comme un des auteurs, avait présenté plusieurs versions des faits. Il avait d'abord nié, minimisé son rôle, impliqué Debruyne puis innocenté ce dernier. Devant la cour d'assises, il avait enfin chargé son coaccusé.

Delespesse présentait la particularité d'avoir déjà été condamné par une cour d'assises à une peine de perpétuité. Il avait été libéré sous condition, après avoir abusé du système, trois semaines seulement avant de commettre les faits examinés par la cour d'assises de Liège.

Après cinq heures de délibération sur 33 questions posées, les jurés ont finalement reconnu les deux auteurs coupables de l'ensemble des faits. Seules trois petites circonstances aggravantes n'ont pas été retenues contre Debruyne.

Contre Dominique Delespesse, en état de récidive légale, l'avocat général Lejeune a requis la peine de réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une mesure de mise à disposition du gouvernement de 20 ans.

En milieu de nuit, Delespesse a été condamné à la perpétuité ainsi qu'à une mise à disposition. Louis Debruyne, bénéficiant de circonstances atténuantes, a été condamné à 10 ans de prison.

© La Dernière Heure 2004