Faits divers Les travaux de nettoyage dureront plusieurs jours!

VISÉ Une réunion de crise s'est tenue, samedi matin, à Visé suite au déraillement, vendredi en fin de journée, d'un train de marchandises transportant des produits chimiques. Six wagons avaient été touchés par l'accident, certains d'entre eux transportant des substances particulièrement dangereuses: de l'acrylonytrile, un produit explosif, toxique et inflammable.

L'accident n'avait fait aucune victime. Mieux, aucun des wagons touchés par le déraillement ne laissait s'échapper de produits dangereux. Les pompiers de Liège, immédiatement dépêchés sur les lieux, sont quand même restés sur place pendant toute la nuit en imposant, autour du site de l'accident, un périmètre de sécurité de 300 mètres!

Quant à la réunion de ce samedi matin, elle a rassemblé des responsables des pompiers et de la gendarmerie mais aussi des chemins de fer et de l'entreprise chimique chargée de nettoyer le site ainsi touché.

Dans un premier temps, il a été décidé de transvaser le contenu des quatre wagons les moins dangereux dans d'autres wagons. Cette opération devait débuter ce samedi en fin de journée. Elle était prévue pour durer plusieurs jours, les équipes de sécurité travaillant sur le site 24 heures sur 24.

Quant aux opérations portant sur les deux derniers wagons -les plus dangereux-, elles ne devraient débuter qu'au début de cette semaine. Lorsqu'elles seront menées, il est d'ailleurs possible -sinon probable- que l'autoroute Liège-Maastricht toute proche soit interdite à la circulation.

D'ici là, la circulation sur les voies Liège-Maastricht restera fortement perturbée. Du côté des chemins de fer, on indique en effet que les trains qui y circuleront seront uniquement du type diesel et limités à une vitesse de 5 kms/h! Quant aux liaisons entre la Belgique et les Pays-Bas, nombre d'entre elles seront assurées par des bus entre Visé et la première gare hollandaise.