Faits divers

Amis, parents et personnes de l’entourage de Younes sont marqués par sa mort. Le village ne pourra oublier


Des larmes ont coulé dans un village marqué à jamais


LE BIZET “Cette histoire laissera des traces à tout jamais dans le village” , assure Dominique Cardinael, directeur de l’athénée Royal de Ploegsteert, où Younes allait en 2e maternelle. “Et à l’école, il manquera toujours un enfant sur les photos de classe.”

Dominique Cardinael a participé hier matin à la marche en hommage à Younes au Bizet. Parmi les 3.000 personnes présentes, se trouvaient de nombreux parents. “En tant que maman, je ne pouvais pas ne pas être là… C’est vraiment trop triste. Younes est un enfant qui n’a rien demandé” , lance Sandrine Paluzzano, habitante de Bas-Warneton, avant de fondre en larmes.

“On se sent concerné par la mort de Younes, on se projette aussi, on se dit que cela pourrait nous arriver… Et nos enfants, c’est ce que des parents ont de plus précieux” , explique Cindy Penin, originaire du Bizet et mère de jumelles du même âge que Younes. “Mes enfants m’ont posé des questions sur la mort du petit garçon. Ce n’est pas facile de leur répondre.”

“C’est compliqué en effet, mais il faut le faire” , ajoute Dany Debacq. À côté de lui, son petit-fils, Corentin Bewaut, 6 ans. Il jouait au football dans le club local avec Younes et tous les deux se trouvaient dans la même école. “Je suis triste, je connaissais bien Younes… Je m’amusais bien avec lui.”

“Younes était un bon petit garçon” , ajoute Jean Castrique, entraîneur de football des prédiablotins et de Younes. “Je suis plein de tristesse, de chagrin.”

Le village du Bizet, où tout le monde se connaît, ne pourra effacer de sa mémoire la mort du petit Younes. “Oublier ? Non, ce n’est pas possible. On n’oubliera jamais” , dit Dominique Cardinael. “Les esprits sont vraiment marqués, parce que le décès de Younes n’est pas dans la logique des choses, mais aussi parce que l’on ne connaît toujours pas la vérité.”

“Le plus difficile, c’est de ne pas savoir comment Younes est décédé” , confirme Sandrine Paluzzano, toujours très émue. “Il est parti, laissant plein d’interrogations derrière lui. Mais c’est important de savoir ce qui s’est passé. Il faut que la vérité éclate”, poursuit cette mère cominoise, avant de lâcher dans un soupir. “Que Younes repose en paix.”



© La Dernière Heure 2009