Faits divers

Dans un mois, il est prévu que les caméras de surveillance installées sur la place Dusart à Hasselt soient dotées de microphones à même de repérer si une bagarre est en court ou si du verre est brisé. 

Les caméras de police pourront alors automatiquement procéder à un zoom sur les faits éventuels, rapportent Het Belang van Limburg et Het Nieuwsblad samedi. Il s’agit d’un projet test de la ville et de la police de Hasselt mené en collaboration avec l’entreprise néerlandaise Sorama. Les micros placés en divers endroits doivent pouvoir reconnaître des sons et les différencier. 

Ils ne repèrent pas les discussions mais peuvent par contre bien distinguer des disputes d’une conversation normale.