Faits divers

La cour d'appel de Bruxelles a prononcé, jeudi soir, une peine de huit ans de prison à l'encontre de l'ancien agent de joueurs Pietro Allata, pour des faits de corruption, d'abus de biens sociaux et d'insolvabilité frauduleuse dans l'affaire dite des "matches truqués". 

Quatorze personnes, joueurs, entraîneurs, agents de joueurs et dirigeants de clubs, étaient prévenues dans cette affaire pour divers délits financiers, principalement de corruption, commis dans le milieu du football belge entre 2004 et 2006. La cour a condamné Pietro Allata à une peine de huit ans d'emprisonnement contre une peine de trente mois de prison ferme prononcée en première instance en juin 2014, considérant que cette première peine était "très insuffisante".

Les juges ont estimé que cet homme avait eu un comportement criminel récurrent, qu'il n'avait jamais eu de revenus licites, et ils ont rappelé qu'il était en état de récidive légale. Ils l'ont également condamné à une interdiction des droits civils et politiques pendant dix ans ainsi qu'à une interdiction d'exercer encore certaines fonctions professionnelles de gestion et de commerce.

Les juges ont aussi prononcé son arrestation immédiate étant donné son absence.

La cour a par ailleurs prononcé une peine de deux ans de prison ferme à l'encontre de Paul Put, ancien entraîneur du club de football du Lierse qui, lui, avait été condamné à la même peine en première instance mais avec un sursis total.

Les juges ont considéré que c'était lui qui avait permis à l'homme d'affaires chinois Zheyun Ye de répandre toute son influence au Lierse en abusant de la faiblesse de certains de ses joueurs, animés uniquement par l'appât du gain.

Les juges ont également prononcé l'arrestation immédiate de Paul Put.

Le dénommé Zheyun Ye était en effet l'instigateur de la corruption mise en place entre 2004 et 2006 dans le milieu du football professionnel belge. Il avait été condamné à une peine de cinq ans de prison ferme par défaut en première instance pour avoir corrompu les clubs de La Louvière et du Lierse, évoluant alors en division 1, en vue de truquer des matches dans le cadre des paris sportifs.

Il avait payé des patrons de club, des entraîneurs et des joueurs pour perdre volontairement certaines rencontres.

La cour a aussi prononcé jeudi soir des peines d'un an de prison avec sursis à l'encontre de Filippo Gaone, l'ancien patron du club de football de La Louvière, et à l'encontre de Laurent Denis, l'ancien avocat de ce club, tous deux pour corruption mais aussi blanchiment d'argent. En première instance, ils avaient été condamnés à respectivement dix et six mois de prison avec sursis.

Par ailleurs, la cour a condamné le joueur Marius Mitu à une peine de dix mois de prison ferme. En première instance, celui-ci avait été condamné à la même peine mais il avait obtenu une mesure de sursis.

La cour a également décidé de supprimer la mesure de sursis pour l'ancien joueur du Lierse Hasan Kacic qui écope donc de six mois de prison ferme.

En revanche, la cour a prononcé la suspension du prononcé pour l'ancien gardien de but du Lierse Cliff Mardulier qui, en première instance, avait été condamné à six mois de prison avec sursis.

Le prévenu Christiaan de Nyn, ancien avocat du club du Lierse, bénéficie lui aussi d'une suspension du prononcé contre une peine de trois mois de prison avec sursis en première instance.

Au niveau des confiscations légales, Filippo Gaone se voit confisquer une somme totale de 431.500 euros, Pietro Allata une somme de 350.000 euros, l'avocat Christiaan de Nyn une somme de 200.000 euros et l'avocat Laurent Denis une somme d'un peu plus de 50.000 euros.