Faits divers

La justice liégeoise enquête sur une confusion d'intérêts publics et privés

LIÈGE Le dossier qui dormait depuis près de deux ans sur un bureau de la police judiciaire de Liège vient d'être ravivé par une série de perquisitions menées le mardi 12 mars dernier notamment au domicile d'entrepreneurs.

La justice liégeoise enquête sur une confusion entre intérêts publics et privés. L'affaire avait débuté en 2007 lorsqu'un entrepreneur français avait fait des révélations sur ce que la justice soupçonne être la pointe visible de l'iceberg.

Un entrepreneur français désireux de s'implanter à Liège avait signé un protocole d'accord avec José Happart. Il s'engageait en échange de marchés publics notamment à Bierset à réaliser à un prix défiant toute concurrence la maison d'une amie de José Happart.

L'affaire en serait sans doute restée là si l'entrepreneur avait été rassasié par lesdits marchés publics. Mais ne voyant rien venir, il avait tiré la sonnette d'alarme. Ce dernier avait adressé un courrier à José Happart.

"Les propositions de me faire travailler avec une entreprise luxembourgeoise, pour faire les travaux du lotissement qu'il réalise sur le terrain de votre famille, ainsi que les travaux d'isolation des résidences autour de l'aéroport de Liège présidé par votre ami Monsieur José Happart, nous les avons toujours prises pour des poissons dans l'eau. Propositions qui n'ont qu'un but : nous faire plonger dans les prix encore et encore" , a expliqué l'entrepreneur.

C'est notamment au sein de cette entreprise au pavillon luxembourgeois que des perquisitions ont été menées. Car outre cette maison, c'est bien d'une confusion plus large entre intérêts publics et privés qui est l'objet d'une enquête.

Des promesses de chantier à l'aéroport de Bierset et dans ses alentours intéressent maintenant la justice qui malgré le temps écoulé n'est qu'aux prémices de cette enquête.



© La Dernière Heure 2009