Faits divers

Il aurait également dérobé une dent en or et une bague.

Des photos de restes humains ont été retrouvés dans le téléphone portable d'un des hommes arrêtés après les violences qui ont éclaté lors du match qui opposait le Club de Bruges et Anderlecht à Bruges le mois dernier, peut-on lire samedi dans le Nieuwsblad. La section brugeoise du parquet de Flandre occidentale a confirmé qu'une enquête de police était en cours, sans faire d'autres commentaires. Kevin D., âgé de 30 ans et fossoyer de profession, a été arrêté après avoir été identifié à l'aide d'images de vidéo surveillance prises au stade Jan Breydel. Sur le téléphone portable du fossoyeur, la police a découvert des images choquantes de restes de corps humains.

L'homme déterre, pour le compte de la ville de Bruges et avec trois autres collègues, les corps dont la concession de sépulture a pris fin. Une trentaine de photos de restes humains auraient été retrouvées sur le téléphone, selon le quotidien. Elles ont été envoyées par Kevin D. à ses collègues. On peut y apercevoir qu'il avait dessiné une croix gammée sur l'un des crânes. Le trentenaire aurait également dérobé une dent en or et une bague.