Faits divers Festivals, compétitions sportives, etc. : voici comment utiliser un drone

On n’utilise pas un drone dans son jardin comme on le ferait ailleurs, en plein air, à l’occasion d’un grand événement tel un festival ou une compétition sportive par exemple. Les règles ne sont pas les mêmes. Si, jusqu’ici, un certain flou demeurait autour du vol de ces appareils, ce ne sera désormais plus le cas. Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, vient en effet de publier une circulaire visant à établir des règles claires et précises en matière d’utilisation de ces drones, de plus en plus présents lors de grands événements.

En dehors de sa maison, une autorisation de la Direction générale du transport aérien du SPF Mobilité est indispensable. "Des restrictions d’utilisation existent, notamment l’interdiction de survol de certaines zones ou au-dessus de groupes de personnes. Comme tout citoyen, les organisateurs d’un événement doivent aussi tout d’abord se conformer à la réglementation sur l’utilisation d’aéronefs. Mais, en plus, au vu du caractère particulier de l’environnement dans lequel le drone va évoluer, les autorités communales peuvent leur imposer l’obtention d’une autorisation préalable du bourgmestre concerné", insiste-t-on au centre de crise du SPF Intérieur.

Dans sa nouvelle circulaire, le ministre Jan Jambon précise que, pour chaque événement, une analyse de risques sera effectuée par les autorités communales compétentes afin d’autoriser ou non l’utilisation de ces drones.

"Cette analyse de risques va permettre aux autorités ainsi qu’aux services de secours et d’intervention de se préparer à réagir efficacement si un incident survenait (que celui-ci soit d’ordre technique, climatique ou lié à l’ordre public)", ajoute-t-on au centre de crise.

Pour en savoir davantage sur cette nouvelle circulaire, n’hésitez pas à consulter le site internet du centre de crise du SPF Intérieur. Toutes les règles détaillées s’y trouvent.