Faits divers Les marchés de Noël sont une des cibles principales pour écouler la fausse monnaie.

La mise en circulation des faux billets en Belgique n’est pas prête de disparaître. Le phénomène s’était estompé en 2016, mais il est reparti à la hausse cette année.

On constate, en suivant les chiffres du premier semestre 2017, une hausse d’environ 10 % cette année. 18.111 billets ont été repérés et enlevés du circuit sur les six premiers mois.

Ce sont toujours les coupures de 20 et de 50 euros qui sont les plus concernées par les contrefaçons. Les faux billets de 20 euros représentent 20 % du total, tandis que les faux billets 50 euros en constituent 60 %. Ces deux coupures représentent ensemble 79 % de toutes les contrefaçons retirées de la circulation. "Contrairement à ce qu’on peut penser, ce ne sont pas les grosses coupures qui sont les plus contrefaites. Une des raisons est le fait qu’elles sont plus facilement soumises à une vérification poussée. Les gens sont toujours plus sceptiques pour des billets avec une forte valeur", explique Olivier Slosse, commissaire et porte-parole adjoint de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles.

(...)