Faits divers

Un instructeur originaire d'Aalter et son élève d'Eeklo, en Flandre-Orientale, ont perdu la vie mardi soir dans un accident d'ULM près de la baie de Somme, en France, rapportent plusieurs médias mercredi.

Les deux hommes faisaient partie d'un groupe venu pour une formation de pilotage. L'ULM dans lequel un instructeur de vol et son élève avaient pris place s'est écrasé dans un champ dans la commune de Rue aux alentours de 20h00 avant de prendre feu, lit-on sur le site web du Courrier picard. Ils sont morts sur le coup. L'avion n'avait pas de parachute à bord, mais cela n'est pas obligatoire.

Selon le bourgmestre d'Eeklo, Koen Loete, interrogé par VTM Nieuws, "les premières constations montrent qu'ils ont appelé à l'aide au moins trois fois après avoir remarqué qu'il y avait un problème".

Selon la radio France Bleu Picardie, le garçon avait 16 ans et son instructeur 26 ans. Ils sont partis de l'aérodrome d'Abbeville à Buigny-Saint-Maclou avec l'ULM. Ils ont volé environ une demi-heure.

D'après les médias locaux, des vérifications techniques et des auditions de témoins étaient en cours ce mercredi.

Le ministère belge des Affaires étrangères a confirmé la mort des deux hommes à VTM Nieuws.

Le stage d'été en ULM a été organisé par l'Aero Club Brugge. "Malgré son jeune âge, le moniteur était très expérimenté", a déclaré le bourgmestre d'Eeklo M. Loete. "D'autres recherches devront déterminer s'il s'agissait d'une défaillance technique ou d'une autre cause. Les autorités françaises manquent pour l'instant d'informations. Il existe actuellement deux versions. Il s'agirait, selon une première version, d'un problème survenu au niveau du moteur. Selon l'autre version, le moteur aurait pris feu en plein vol. Il est par contre clair qu'ils se sont écrasés. Les parents du garçon sont partis sur place et son école a également été informée (de l'accident)."

"L'avion est tombé à la verticale"

Jean-Jacques Monvoisin, le directeur de l'aérodrome, a raconté à nos confrères de France Bleu qu'il a été mis au courant qu'un ULM avait lancé un message de détresse. Mais quand il a tenté de contacter l'appareil, il n'a obtenu aucune réponse. "J'ai appelé le 'oscar oscar' en lui demandant s'il me recevait. J'ai appelé trois fois, je n'ai jamais eu de réponse"

Et le directeur donne les détails de l'accident à nos confrères français. "Ils étaient à 1.000 mètres à priori. Selon la trace radar, l'avion est tombé à la verticale. C'est probablement lors d'un exercice d'école : l'avion est mal parti, a tourné sur place. Le pilote ne peut rien faire. Certains disent 'on a entendu le moteur, il y a eu une panne', mais ça n'a rien à voir. Un avion sans moteur, ça vole très bien. Le pilote peut essayer de se poser. Là dans ce cas de figure, ils n'ont pas eu le temps."