Faits divers

Les quatre suspects dans l'affaire du viol collectif, commis le week-end dernier à Anvers, ont été placés sous mandat d'arrêt, a indiqué lundi le parquet anversois. 

Jusqu'ici, seul l'un d'eux avait été écroué sur décision du juge d'instruction. Les quatre hommes, originaires d'Anvers, sont âgés d'une vingtaine d'années et leur casier judiciaire est vierge. Ils sont suspectés de viol, de vol et de négligence coupable.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi, dans un hôtel du centre d'Anvers. Deux jeunes Néerlandaises sont d'abord sorties en discothèque, où elles ont fait la connaissance d'un ou plusieurs suspects qui les ont ramenées à leur hôtel. Elles ne se souviennent toutefois pas de la suite des événements. Elles auraient été droguées et abusées sexuellement.

Il est en outre possible qu'un ou plusieurs suspects aient également fait entrer d'autres amis dans la chambre d'hôtel des jeunes femmes. L'enquête doit encore déterminer les circonstances exactes des faits et le rôle de chacun cette nuit-là.