Faits divers L'ancien Standardman Nico Dewalque parmi les 8 condamnés d'une vaste fraude fiscale à la TVA

VERVIERS C'est un gros dossier de fraude fiscale, notamment au détriment de la TVA, qui vient de se terminer par la condamnation de huit des neuf inculpés dont Nico Dewalque, l'ancien Diable Rouge et joueur du Standard.

C'est dans le secteur de la construction que ces fraudes, allant de 1996 à 2000, ont été constatées : une centaine de maisons ont été construites, mais la TVA n'a jamais été reversée. Tout cela grâce à un amalgame de sociétés, réelles ou fictives, et de sociétés écran impossibles à décrire ici.

Faux en écriture, fraude fiscale, faux bilan, absence de comptabilité, sociétés fictives, organisation d'insolvabilité, etc., quasi toute la gamme des infractions répréhensibles en matière de fraudes était reprochée aux neuf prévenus, mais principalement à Aloys Peiffer, 47 ans, marchands de bestiaux à Baelen, Vincent Maillen, 49 ans, de Namur, et Nicolas Dewalque 61 ans, de Liège, associés au sein de la société Multi Home., poursuivis également pour association de malfaiteurs.

Après de longs mois de procès, le juge Leyh a rendu son verdict : toutes les préventions reprochées aux prévenus sont déclarées établies, sauf celle d'association de malfaiteurs pour laquelle aucune preuve réelle n'a pu être produite.

Toutefois, les peines tiennent compte de l'ancienneté des faits : 3 ans et 4 mois avec sursis pour le surplus de la préventive pour Aloys Peiffer, avec interdiction professionnelle pour six ans, 18 mois avec sursis pour Dewalque et Maillen.

Les autres écopent de peines allant de trois mois à six mois avec sursis, un prévenu bénéficiant de la suspension du prononcé. A noter que le fisc ne s'est pas constitué partie civile et que dès lors les condamnés s'en tirent sans sanction financière.



© La Dernière Heure 2006