Faits divers Le détenu le plus tristement célèbre du pays a désormais droit à des pauses préau quand celui-ci n’est pas à l’ombre…

Marc Dutroux, capricieux ? "Oui, il l’est", concède son avocat, Bruno Dayez avant de tempérer aussitôt : "Mais sans aucun avantage de vivre, qui ne le deviendrait pas ? Il n’a plus rien depuis plus de 20 ans alors forcément, des petites choses dérisoires pour vous, prennent d’autres proportions pour lui."

Parmi ces "petits tracas" , l’avocat cite d’abord les repas dont vient encore de se plaindre Marc Dutroux : "Quand on lui sert, comme cela vient d’être le cas, 30 jours sur 40 du jambon tous les midis, oui, à un moment donné il se plaint et demande autre chose."

Et parmi les dernières requêtes du détenu le plus tristement célèbre du pays, il y a celle aussi, de pouvoir… jouir des rayons de soleil en ce retour des beaux jours ! "Cela a été longuement négocié mais il a enfin pu obtenir deux ou trois sorties au préau à midi et non plus uniquement le matin. Il se plaignait de ne pouvoir sortir qu’au moment où la cour se trouvait à l’ombre", poursuit l’avocat pour qui, il est plus que temps de sortir Marc Dutroux "du trou dans lequel on l’a placé depuis 21 ans".

L’avocat se pose désormais en porte-parole du pédophile et entend rédiger, d’un commun accord avec son client, une lettre qu’il adressera à toutes les victimes, d’ici le début de l’été. "Cette lettre sera écrite par mes soins afin qu’on soit certain de son contenu exact. Marc Dutroux n’est pas un monstre froid comme on a laissé croire depuis des années. Il a été capable de mesurer les conséquences de ses actes et il l’exprimera dans cette lettre", assure l’avocat sous le feu des critiques depuis la sortie de son livre Pourquoi libérer Dutroux, en février dernier.

Le pénaliste avait même été placé sous protection après cette publication. Pas de quoi le faire renoncer à la défense de Dutroux. Il annonce même la sortie d’un second ouvrage, consacré cette fois "à la justice réparatrice".

"J’ai 59 ans, ma carrière est faite. Je n’ai rien à gagner, tout à perdre, même si, heureusement, mes clients sont restés. Mon livre est en rupture de stock. Et contrairement à ce qu’on peut laisser croire, beaucoup de gens avalisent ma démarche. Même à la prison de Nivelles, des agents m’ont dit qu’ils comprenaient tout à fait que Marc Dutroux puisse être libéré. Il n’est d’ailleurs pas question de demander le transfert de mon client ailleurs. Vous savez, il est doux comme un agneau avec les matons de la prison. Il ne pose aucun souci de comportement", assure l’avocat, ajoutant défendre Marc Dutroux pour la bonne cause. "Au-delà de son cas personnel, c’est l’enfermement dans de telles conditions qui pose problème. On dit vouloir réinsérer les détenus à leur sortie mais en prison, on fait tout le contraire", s’exclame celui qui dit défendre l’homme le plus détesté du royaume pour "la beauté du geste". "Oui, je le fais pour la beauté du geste. Ma démarche a une certaine noblesse", assure-t-il.

Espérant parvenir à faire libérer Marc Dutroux, Bruno Dayez a mis en place tout un plan d’action et n’exclut d’ailleurs pas de rencontrer Michelle Martin. "C’est peut-être une démarche que j’entamerai. Elle pourrait m’éclairer sur certains points. Je n’exclus pas de demander à la voir."