Elle dormait depuis un an avec son mari... momifié !

D. Ha. Publié le - Mis à jour le

Exclusif
Faits divers

Sordide découverte vendredi passé au sein d’un appartement anderlechtois de la rue de Douvres. Depuis quasi un an, jour pour jour, une femme âgée de 69 ans y dormait à côté du cadavre de son mari âgé de 73 ans, momifié.

“On pensait que l’odeur provenait de ses poubelles. Elle ne les descendait plus depuis un certain temps et son appartement en était rempli”, expliquent ses voisins.

Résultat ? Il aura fallu attendre qu’un avis d’expulsion se fasse jour pour que le propriétaire des lieux découvre le pot aux roses . “J’ai déjà vu des morts mais… jamais dans un tel état ! En plus, la dame dormait encore avec le corps de son mari et le cadavre de leur chien à moitié bouffé gisait dans la cuisine à une cinquantaine de centimètres de la table – toute propre – où elle mangeait , détaille-t-il.

Cela faisait une dizaine d’années que Marcel H. louait l’appartement mais il ne payait plus son loyer depuis novembre 2012.

Au propriétaire ainsi qu’à ses voisins, Ghita avait raconté que son homme s’était absenté "pour se faire soigner".

Toujours est-il que ses explications se sont voulues plus farfelues face aux policiers locaux. "Mon mari s’est couché hier soir", leur a-t-elle notamment assuré en substance.

Quant à la cause du décès… D’après les premières constatations du médecin légiste, Marcel H. serait décédé de mort naturelle suite à des problèmes d’asthme.

"Une instruction judiciaire a été ouverte pour faire la lumière sur cette affaire", précise Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet de Bruxelles. "Une autopsie du corps sera également pratiquée."

Renié par sa famille, Marcel H. devrait ensuite être enterré dans le carré des indigents. Ghita n’a quant à elle pas été privée de sa liberté, ni internée. Elle aurait néanmoins accepté d’être prise en charge dans un hôpital psychiatrique.

Publicité clickBoxBanner