Faits divers

La ville de Mustla, dans le sud de l'Estonie, a inauguré vendredi une plaque en mémoire d'Alfons Rebane, un officier qui avait d'abord combattu aux côtés des Allemands dans la Wehrmacht et la SS, puis rejoint après la Seconde Guerre mondiale le renseignement britannique. La plaque, commandée par une organisation locale d'anciens combattants, présente Rebane en uniforme SS, avec un emblème estonien sur la manche.

Né en 1908, Alfons Rebane avait rejoint en 1941 la guérilla balte contre l'invasion soviétique, puis les forces allemandes. Pour ses faits d'armes, il a été l'un des deux étrangers faits par l'Allemagne nazie chevalier de la Croix de Fer, l'autre étant le nazi belge Léon Degrelle.

Après la guerre, Rebane a travaillé pour le renseignement britannique MI6, avant de s'établir en Allemagne où il est mort en 1976. Son corps a été enterré à Tallinn en 1999.

Le gouvernement estonien s'est distancié de l'action des anciens combattants de Mustla, son porte-parole soulignant qu'il s'agissait d'une "initiative privée".

Le sujet de la présence d'Estoniens au sein des forces allemandes reste délicat dans le pays. Et un monument dédié à ceux qui ont combattu contre l'URSS, inauguré en 2002, a été déplacé à deux reprises dans les années suivantes.

La communauté juive d'Estonie et la minorité russophone voient dans ces combattants des criminels de guerre. Lorsqu'un monument en mémoire de Rebane a été érigé en 2004, la présidente d'alors de la communauté juive, Cilja Laud, avait dénoncé "un déshonneur" pour l'Estonie.