Faits divers Les complices de Mohamed El Jabbari n’ont pas hésité à tirer sur des gardiens sans arme.

Le tribunal correctionnel de Liège a examiné un dossier à charge de sept prévenus dont Mohamed El Jabbari, 34 ans, qui doivent répondre de faits commis dans le cadre de l’évasion de ce dernier de la prison de Lantin.

L’homme purgeait deux peines pour un total de 15 ans quand il a décidé de s’évader.

Les faits qui ont été commis le 27 mai 2011 ont été particulièrement violents. "J’étais servant dans un atelier de mécanique, il y avait le matériel pour s’évader", a indiqué Mohamed El Jabbari. "J’ai pris une disquette et scié les barreaux."

L’homme a ensuite indiqué à ses complices qu’ils pouvaient venir le chercher au moyen d’un des deux GSM qu’il avait sur lui… Les complices étaient lourdement armés. Ils ont fait passer une échelle de corde dans la cour et Mohamed El Jabbari a escaladé le mur. Ce ne sont pas les deux gardiens arrivés sur place qui auraient pu l’en empêcher. "Un homme se trouvait au-dessus du muret et a tiré dans notre direction", a indiqué un des gardiens. "J’ai eu un ange gardien parce que j’avais rien pour me défendre. Je me suis collé au mur."

D’autres coups de feu ont été tirés à l’extérieur de la prison où se trouvait un autre gardien. El Jabbari a commencé une cavale de trois ans. Grâce à des complicités, il a réussi à se faire réaliser des faux documents d’identité et permis dans des administrations communales ! Le 14 avril 2014, sa trace a été retrouvée à Arlon. Alors qu’il était pris en chasse, il a foncé dans un combi de police. Il détenait 1,5 kg d’héroïne et 3.000 euros. Le 5 octobre 2009, le tribunal correctionnel de Liège lui a infligé 8 ans de prison pour des braquages. Le 16 décembre 2010, la cour d’appel de Liège a ajouté un complément de peine de 7 ans.

Pour les faits à Arlon, il a été condamné à 4 ans de prison. "Je ne sais pas qui sont les gens qui sont venus m’aider lors de l’évasion", a indiqué Mohamed El Jabbari. "C’est mon grand frère Youssef qui a tout organisé".

Un grand frère qui ne sera jamais inquiété puisqu’il est décédé… La suite de l’audience a été remise pour entendre un des enquêteurs.