Faits divers

Ismaël Saidi, contrairement à ce qui a été indiqué dans la presse, fait bien l’objet d’une plainte au pénal déposée en 2014, qui a mené, selon nos informations, à l’ouverture d’une information diligentée par le parquet de Bruxelles, sur des faits présumés d’organisation frauduleuse d’insolvabilité. Il a été entendu en mars 2015 par la police judiciaire fédérale. Il n’est pour l’heure ni inculpé, ni renvoyé devant un tribunal et reste présumé innocent, mais l’affaire est toujours en cours.

L’affaire a commencé en 2009, date à laquelle une comédienne belge a signé un contrat d’artiste-interprète avec Ismaël Saidi représentant l’ASBL Balsamo Films pour jouer dans son film Ahmed Gassiaux , au Maroc. Elle accepte d’enfin rendre publique sa démarche judiciaire après avoir lu les propos tenus par Ismaël Saidi sur RTBF. be et dans Le Soir : "Je n’ai rien à me reprocher, je n’ai jamais arnaqué qui que ce soit" ou encore "Je n’ai jamais fait de mal à personne" . La comédienne s’indigne : "C’est totalement écœurant ! Comment Ismaël Saidi peut-il affirmer cela alors que même la cour du travail de Bruxelles épingle son attitude qui a, ‘de toute évidence, causé un préjudice considérable à l’intimée’ , c’est-à-dire moi. Des gens disent qu’à son sujet, on ressort de vieilles affaires. Mais ce n’est pas une vieille affaire : la mienne est toujours en cours" , indique-t-elle.

La suite de cet article est à découvrir dans notre Edition Abonnés à partir de 4.83€/mois.