Faits divers

Une explosion est survenue au sein de l'aciérie des usines sidérurgiques Aperam de Châtelineau (Châtelet), ce mercredi matin. Une poche d'oxygène serait à l'origine de la déflagration qui a fait trois blessés. Le site a été évacué et les activités sont à l'arrêt pour une durée indéterminée. Selon le porte-parole de la zone de secours Hainaut-Est, l'explosion s'est produite à l'aciérie, juste à l'arrière des bureaux en préfabriqué.

Une poche d'oxygène, qui se serait formée pour une raison inconnue et qui aurait été en contact avec une étincelle, pourrait être à l'origine du sinistre. La déflagration a provoqué un incendie. Trois personnes ont été blessées ou intoxiquées et ont été transportées en milieu hospitalier.

L'usine a quant à elle été évacuée et la production est actuellement à l'arrêt.

La police locale de Châtelet-Aiseau-Farciennes a fermé la rue des Ateliers qui borde le site.

Les entreprises sidérurgiques de Châtelineau font partie du groupe mondial Aperam, d'origine brésilienne, et spécialisé dans la production de différentes nuances d'acier, dont l'inoxydable. Il compte deux pôles en Belgique, à savoir les tôleries de Genk et le site de Châtelineau, composé d'une aciérie et d'un train à large bande. Les activités fonctionnent 24 heures sur 24 pour maximiser la production. L'aciérie de Châtelet avait d'ailleurs connu un mois de mars record en produisant plus de 78.000 tonnes d'acier.