Faits divers Bavure: l’arbre tueur de l’avenue de Tervuren est facturé aux parents des victimes

WOLUWE-SAINT-PIERRE En ouvrant son courrier, le lundi 6 août dernier, le Dr Stéphane Binet n’en a pas cru ses yeux. Non seulement, lui-même et toute sa famille sortent à peine d’un drame atroce, mais voilà que ce dernier est ravivé par une stupide bavure administrative de la police communale !
Son frère et son père sont morts écrasés par un arbre avenue de Tervuren. Et voilà qu’un mois plus tard, jour pour jour, on lui demande de payer la facture de nettoyage de l’arbre ! Vous avez dit surréaliste?
Le vendredi 6 juillet dernier en soirée, Alain Binet, un juriste de 38 ans habitant à Wavre, conduisait sa Renault Scenic. Assis à côté de lui sur le siège passager, son père Michel Binet, 66 ans, pharmacien retraité. Ce soir-là, le ciel est calme, pas d’orage à l’horizon, pas même le moindre souffle. La voiture franchit le square Montgomery et poursuit sa route sur l’avenue de Tervuren.
Tout à coup, un marronnier pourri garnissant la verte allée casse net et tombe sur la route, tout droit sur le toit du véhicule, au milieu de l’habitacle. Les occupants sont tués sur le coup. L’accident s’est produit sur le territoire de la commune de Woluwe-Saint-Pierre mais sur une voirie appartenant à la Région de Bruxelles-Capitale.
'Les pompiers du Siamu sont venus sur place, explique Stéphane Binet. Ils ont tronçonné l’arbre. Celui-ci a ensuite été dégagé de la chaussée.' le Dr Binet reçoit donc une facture expliquant 'Suite aux décès d’Alain et de Michel Binet, la succession est redevable à la commune des frais de l’intervention du Siamu pour les frais de déblaiement de l’arbre, soit 5.923 F (146,83).'
Stéphane Binet en parle à son épouse, à sa sœur et sa belle-sœur. Chez tous, la stupéfaction est totale. 'C’est un comble. Nos disparus sont les victimes de cet accident. C’est la Région qui est propriétaire des arbres, pas nous.'
Bien évidemment, qu’importe le montant de la facture, c’est surtout l’attitude de l’expéditeur qui choque. 'Ces gens s’en fichent ! A la commune, tout le monde est au courant de cette pénible affaire, et il y a là un type, un fonctionnaire qui ne se pose pas de question, suit aveuglément le règlement et décide de son autorité d’envoyer une facture sans se préoccuper de l’état de la famille. C’est pire que stupéfiant !'
Le Dr Binet appelle le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre. Le malentendu est aplani immédiatement. La facture sera désormais adressée à la Région. Pour la famille, cet incident est maintenant réglé.