Faits divers Tout est parti de la gestion d’un dossier de mœurs à l’école communale des 7 bonniers.

Le climat entourant l’école communale des 7 bonniers à Forest est toujours tendu depuis la lettre non signée envoyée par mail dévoilant un présumé fait de mœurs concernant un élève lors d’un voyage de classe verte.

Un groupe de parents est toujours furieux de la gestion du dossier par le bourgmestre après la divulgation anonyme. Ils prétendent que l’édile forestois, Marc-Jean Ghyssels (PS), n’a pas respecté le plan de six mesures d’informations et de transparence, dans le but de rassurer.

Cette contestation continue commence à irriter Marc-Jean Ghyssels, notamment avec la remise en cause du professionnalisme de ses équipes pédagogiques. Il estime que ce qui était déjà possible de faire l’a été. "On a notamment discuté avec des associations pour des sensibilisations. Elles nous ont expliqué que ce n’était pas le moment opportun car cela venait à un moment trop critique. C’est un exemple, mais cela démontre que nous sommes à l’écoute des professionnels. On ne fait pas n’importe quoi", explique le bourgmestre.

L’analyse du maïeur forestois est même sévère avec les parents qui remettent en cause les promesses. Il estime notamment que des visées politiques se cachent derrière certaines personnes. "En réalité, on a manifestement un problème avec un petit groupe de parents. Il essaie de créer des problèmes dans l’école. On retrouve aussi des partis politiques qui alimentent cela. C’est très clair. Je trouve cela grave et dommage, car c’est une affaire sérieuse. Ce qui est fait par ce petit groupe va à l’encontre de l’intérêt des enfants", commente Marc-Jean Ghyssels.

Les autorités communales sont d’ailleurs bien décidées à se défendre. L’édile annonce que certains parents seront visés par des plaintes. "Je vais être moins conciliant à l’avenir. Il y en a certains qui tentent de profiter de la situation. Il y a environ quinze jours, par exemple, on nous a menacés d’être assignés au pénal et au civil. On n’a toujours rien reçu. J’invite les parents à changer leurs enfants d’école si nous travaillons mal. Je maintiens qu’on a bien géré la situation", développe le bourgmestre.

Un juge d’instruction a été saisi, mais un rapport de l’administration a également été fait, avec une vingtaine d’auditions. Il devrait être communiqué au prochain collège communal. D’après les premiers éléments, il devrait conforter la gestion du bourgmestre forestois et de son équipe pédagogique.

Pour rappel, en novembre dernier, la direction de l’école des 7 bonniers a été informée par des parents d’un fait de mœurs sur une des élèves qui a participé à une classe verte la veille du départ d’un second groupe au même endroit. Le bourgmestre avait autorisé le deuxième départ sans informer l’ensemble des parents de la situation.