Faits divers Le trafic ferroviaire avait été interrommpu suite à la découverte d'un paquet suspect vers 10H30

LIEGE Le service de déminage de l'armée (SEDEE) fait exploser, samedi peu avant midi, le colis suspect qui avait été découvert derrière le centre de tri postal à la rue de Namur, près de la gare de Liège-Guillemins, et le trafic ferroviaire a repris normalement vers 11H40.

Il s'agissait d'une fausse alerte, le colis ne contenant qu'un GSM, du matériel électronique et du savon. Des personnes avaient entendu du bruit émanant du colis qui devait être expédié en Iran.

Les mesures de sécurité ont été levées. Les travailleurs de La Poste ont pu reprendre le travail et le trafic ferroviaire a repris après une heure d'arrêt environ. "Les embarras étaient limités et la circulation des trains se normalisera dans les prochaines heures", a indiqué un porte-parole d'Infrabel, gestionnaire de l'infrasctructure ferroviaire.

Le centre de tri avait été evacué et la circulation des trains qui passent derrière le bâtiment avait été interrompu jusqu'à la gare des Guillemins.

Le service de déminage de l'armée a été dépêché sur place, tandis qu'un périmètre de sécurité était établi. Le colis a été sorti du bâtiment et déposé sur une dalle près de la voie ferrée, avant d'être détruit. Par mesure de sécurité, plusieurs ambulances avaient été envoyées sur place, ainsi que les pompiers de Liège