Forest: deux fugitifs recherchés, deux personnes relâchées, le niveau d'alerte reste à 3

La rédaction et belga Publié le - Mis à jour le

Faits divers

Le parquet fédéral a annoncé mercredi la remise en liberté de deux personnes interpellées à la suite des fusillades de mardi dans la commune bruxelloise de Forest, lors desquelles un suspect a été tué et quatre policiers légèrement blessés.

"La personne qui a été privée de liberté à l'hôpital ainsi que la personne qui a été emmenée pour interrogatoire suite à la perquisition chaussée de Neerstal ont été remises en liberté par le juge d'instruction sans être inculpées", a indiqué le parquet dans un communiqué.

"La perquisition qui a été menée à Sint-Pieters-Leeuw est négative".

Une personne avait été interpellée mardi lors d'une perquisition dans une maison située à la chaussée de Neerstalle à Forest et emmenée pour interrogatoire à la suite de la découverte de deux chargeurs de Kalachnikov remplis et d'un vêtement noir à proximité de cet immeuble.

La deuxième personne, blessée, avait été localisée à l'hôpital de Hal. "Cet homme avait visiblement une jambe cassée et a immédiatement été opéré. Il n'a pas encore pu être entendu. La personne qui l'a amené à l'hôpital a pris la fuite lorsque la police locale est arrivée sur place", avait indiqué plus tôt dans la journée le parquet fédéral.


Statu quo sur le niveau d'alerte

L'OCAM (Organe de coordination et d'analyse de la menace) a maintenu mercredi le niveau d'alerte terroriste à 3 (sur une échelle de quatre), a annoncé mercredi le Premier ministre Charles Michel à l'issue d'un réunion du conseil national de sécurité à Bruxelles. Le niveau 3 signifie une "menace possible et vraisemblable", a-t-il rappelé lors d'une brève déclaration à la presse, belge et internationale venue en nombre au 16 rue de la Loi.

Cela signifie le maintien du déploiement en rue des forces de police et des militaires, a ajouté M. Michel.

"Notre intention est de rester pleinement mobilisés", a assuré le chef du gouvernement fédéral.


A la recherche de deux fuyards

Deux suspects ont été interpellés mardi soir dans la foulée de la fusillade qui a éclaté à Forest, lors d'une perquisition réalisée dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. A ce stade, il n'est pas encore certain que ces individus soient impliqués dans la fusillade, a indiqué le parquet fédéral mercredi. Les suspects ne sont pas Khalid et Ibrahim El Bakraoui, a précisé le parquet.

L'homme abattu par un sniper est Mohamed Belkaid, un Algérien né en 1980 et en séjour illégal en Belgique. Il n'était pas connu de la justice à l'exception d'un vol simple en 2014. A côté de son corps, une kalachnikov, un livre sur le salafisme et un drapeau de l'Etat islamique.

Deux personnes ont réussi à prendre la fuite et sont toujours activement recherchées. " Deux personnes qui se trouvaient dans l'appartement (qui a été perquisitionné mardi) ont réussi à prendre la fuite. Elles sont activement recherchées ", a expliqué le porte-parole du parquet lors de la conférence de presse tenue ce mercredi à 11h30.

Un portrait-robot (à voir ici ) qui n'était pas destiné à une diffusion publique mais que la DH a réussi à se procurer a été établi.


Une visite royale

Selon un comminiqué du Palais royal, le roi Philippe rendra visite à la Cellule Terrorisme. Il sera accompagné par le Premier Ministre, le Vice-Premier Ministre et Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur et le Ministre de la Justice pour se rendre à la Cité Administrative de l'Etat à Bruxelles.

"Cette visite a lieu suite aux activités terroristes auxquelles les services de police ont été confrontés hier lors d'une perquisition à Forest", explique le communiqué. "Le Roi y rencontrera les agents impliqués dans les opérations et se fera informer du suivi de l'enquête."


Les 10 points importants de la conférence de presse

1. A 14h45, une équipe d'enquêteurs composée de quatre policiers belges et de deux policiers francais (dont une femme) est intervenue dans un immeuble à appartements de la rue du Dries, à Forest.

2. Au moins deux personnes ont tiré sur eux à l'aide d'un riot-gun et d'une kalachnikov. L'échange de de tirs a été bref mais nourri. Trois policiers ont été légèrement blessés. Le pistolet d'un agent, qui tenait un bélier en mains, a été touché alors qu'il se trouvait toujours dans sa gaîne, à la hanche du policier. On a retrouvé des impacts de balles tirées par le riot-gun dans les gilets pare-balles des policiers, lesquels ont eu le bon réflexe de répliquer puis de battre en retraite.


3. Plus tard dans l'après-midi, d'autres coups de feu ont été tiré depuis l'appartement sur les policiers. L'un d'eux a été touché à la tête.

4. Un tireur d'élite a abattu un auteur alors qu'il s'apprêtait à tirer sur les policiers depuis la fenêtre de l'appartement. Son corps a été retrouvé dans l'appartement. A côté du cadavre, se trouvaient une kalachnikov et un livre sur le salafisme. Un drapeau de l'Etat islamique a également été trouvé sur les lieux de même que 11 chargeurs de kalachnikov et un grand nombre de munitions. Mais pas de trace d'explosifs.

5. L'auteur abattu est Belkaid Mohamed, né en Algérie le 9 juillet 1980. Il était en séjour illégal en Belgique mais n'était pas connu des services police ou de justice sauf pour un vol simple commis en 2014.

6.Deux personnes, dont l'identité est inconnue ont réussi à prendre la fuite et sont activement recherchées.

7. Un autre perquisition a été menée mardi soir rue de l'Eau, à la suite de la découverte, à proximité, d'un chargeur et d'une veste noire. Dans la maison perquistionnée, on a retrouvé une kalachnikov. Deux autres perquisitions ont été menées dans la même rue, sans résultat. Une trentaine de boxes de garage et un hangar ont été visités. La perqui s'est révélée négative.

8. Vers 20 heures, mardi, une personne a été admise à l'hôpital de Hal, avec une jambe cassée. Elle a été opérée et va être entendue. La personne qui l'a déposée à l'hôpital a pris la fuite à l'arivée des policiers.

9. Plus tard dans la soirée une perquisition a été menée chaussée de Neerstalle. Une personne a été emmenée pour interrogatoire. Le parquet ne révélera aucune donnée sur son identité.

10. Une autre perquisition a été conduite à Leeuw-Saint-Pierre. Mercredi matin, le parquet fédéral n'entendait pas communiquer sur ses résultats.

Khalid et Ibrahim El Bakraoui signalés à rechercher par la police

Khalid et Ibrahim El Bakraoui. Ces deux figures bien connues du grand banditisme pourraient bien être les deux personnes que la police recherchait ce mardi soir après l’assaut donné à Forest.

Selon nos informations exclusives, les deux hommes, âgés de 27 et 30 ans, étaient déjà recherchés par la police. L’un pour terrorisme, l’autre pour une peine à exécuter. Ils pourraient donc bien être les deux personnes qui, ce mardi, ont pris la fuite de l’appartement où la police est venue perquisitionner.


Aucune confirmation ne nous a été livrée à ce sujet, mais plusieurs sources nous ont indiqué qu’ils étaient recherchés d’urgence.

Et ces deux Bruxellois sont bien connus de la justice.

En octobre 2010, Ibrahim a été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour avoir tiré sur des policiers à la kalachnikov. Les événements dataient du 30 janvier de cette année-là, boulevard Adolphe Max, à Bruxelles, et rue de Wautier, à Laeken.

Avec un complice, Ibrahim commet alors un braquage chez un agent de change. Ibrahim reste dans la voiture et fait le guet. Une fois le braquage commis, les auteurs s’en vont, à trois, dans la voiture. La police tente de les intercepter mais Ibrahim El Bakraoui fait feu à plusieurs reprises sur les agents et blesse l’un d’entre eux de trois projectiles.

Ibrahim est reconnu coupable et est condamné à une peine de 9 ans de prison.

En février 2011 cette fois, c’est Khalid El Bakraoui qui se retrouve devant la justice. Il est condamné à 5 ans de prison sans sursis pour des car-jackings. Lors de son arrestation à l’époque, il détenait des kalachnikovs avec ses complices.