Faits divers Des policières en foulard ? Un chef de police encourage la mise sur pied d’un groupe de travail. Un bourgmestre appuie une réflexion à l’échelle nationale.

Un chef de corps d’une zone de police dans le Limbourg, Philip Pirard, est favorable à une consultation nationale sur la question d’autoriser le port du foulard à la police, comme l’envisage la police d’Amsterdam. "Je n’y suis certainement pas opposé" , dit-il. "Je m’interroge seulement sur le point de savoir si le port du foulard ne présente pas de risque en termes de sécurité lors d’interventions sur le terrain."

Le port du foulard à la police est autorisé en Grande-Bretagne et aux États-Unis. La police d’Amsterdam l’envisage comme un moyen d’attirer aussi davantage de policières issues de l’immigration. Mais il faudra un changement législatif aux Pays-Bas, la législation actuelle interdisant d’afficher (croix, foulard) des convictions religieuses.

En Belgique, le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte (SP.A), est favorable à ce que la police soit représentative de la population. Pour lui, la décision devrait néanmoins être laissée aux services de police locale.

Pour Philip Pirard qui dirige la ZP Limburg Regio (avec notamment Hasselt), "la société étant multiculturelle, pourquoi le corps de police ne le serait-il pas". Le chef de zone souligne que dans sa zone, trois policières portent déjà le foulard au commissariat. "Elles ont en charge des tâches administratives", précise Philip Pirard. "Aucune policière ne porte le foulard en opération. Tout simplement parce qu’aucune ne l’a demandé. Mais si le débat est lancé, ça ne tardera pas", poursuit le commissaire. "Nous essayons de suivre la société." La pierre d’achoppement sera la sécurité. En intervention, le foulard peut servir à tirer ou pousser. "Il ne faudrait pas que le foulard mette en danger la policière ou ses collègues."

Philip Pirard est le premier à s’exprimer publiquement. Ses collègues de Gand et Anvers ne font pas de commentaire. "En l’état, je n’ai rien à dire sur quel képi porter."

Même réticence en région bruxelloise. À Bruxelles-Capitale-Ixelles comme à Bruxelles Ouest (avec Molenbeek), personne ne veut réagir. Bruxelles Nord (Evere, St-Josse, Schaerbeek) ne veut pas s’inscrire dans un débat aux implications politiques. La zone Midi (Anderlecht, Forest, St-Gilles) rappelle que le port du foulard est actuellement interdit et que c’est une bonne chose que les policiers portent tous le même uniforme. "Mais si la législation changeait, il n’y aurait pas de problème. Nous sommes des exécutants qui nous plions aux règles."