Faits divers Francisco Aribello est en pleine déprime : depuis 4 ans, avec sa femme et ses 5 enfants, il habite une maison de cité à Anderlues, après avoir été expulsé de chez lui. "On a attaché notre maison à celle du voisin, sans nous demander notre avis, parce que son bâtiment s’enfonçait peu à peu dans le sol. Maintenant, tout est en train de craquer chez nous aussi : la maison d’à côté emporte la nôtre un peu plus chaque jour."
...