Faits divers

Vendredi matin, la police de la SNCB a interpellé à la gare de Verviers, un homme qui venait de descendre du train en provenance de Liège. L'homme portait quelques blessures et avait surtout des traces de sang sur lui et sur ses vêtements.

Interrogé, il a expliqué qu'il s'était disputé avec un homme dans un squat à Liège parce que ce dernier l'avait ramené au squat et lui avait ensuite proposé des relations homosexuelles. Comme il a refusé, le ton serait monté et il l'aurait frappé à l'aide d'un bâton trouvé dans le squat. Il aurait ensuite pris la fuite laissant l'homme sur place.

Alertée par les collègues verviétois, la police de Liège s'est alors rendue sur les lieux indiqués par le suspect. Et c'est là, vers 10 h 15 que les policiers ont découvert non pas une personne blessé, mais le corps sans vie d'un homme de 42 ans, lui aussi sans domicile fixe.

Le parquet de Liège a été prévenu et a décidé d'organiser une descente sur les lieux. Ajoutons ici que les premières constatations du médecin légiste font état de blessures provoquées par des coups de couteau.

Le suspect verviétois a été privé de liberté et devait être ramené à Liège dans le courant de l'après-midi pour y être entendu plus en profondeur.