Faits divers

Plus de 500 personnes ont participé aux funérailles de la petite Alison Decloux, mardi matin à Engis, selon les organisateurs de la cérémonie


ENGIS Le gouverneur de la Province de Liège a remis à la fillette la croix civique de première classe, pour acte de bravoure et de courage, à titre posthume. Une semaine après sa soeur cadette Amélia, la petite Alison Decloux, âgée de 12 ans au moment de son décès, a été inhumée mardi en début d'après-midi à Engis.

Au début de la cérémonie des funérailles, le gouverneur liégeois Michel Foret a remis à la fillette, à titre poshume, la croix civique de première classe pour acte de bravoure et de courage. Amélia Decloux, âgée de 6 ans, était accidentellement tombée dans la Meuse le dimanche 16 janvier 2011 à Engis. Sa soeur aînée, Alison, s'était alors jetée dans le fleuve pour tenter de la secourir. Les deux fillettes ont péri, emportées par les flots.

D'importantes recherches ont été menées durant un mois par la Cellule des personnes disparues de la police judiciaire fédérale. Plongeurs de la Protection civile de Crisnée, policiers de la navigation de Liège et de Zeebrugge, pompiers de Huy et de Liège, et autres intervenants y ont participé activement.

Le 25 janvier, alors qu'il explorait le pont-barrage de l'ïle Monsin à Liège en espérant y découvrir les corps des fillettes, le plongeur Olivier Rouxhet s'est noyé. Le corps d'Amélia, puis celui d'Alison, ont finalement été retrouvés par des passants, dans la Meuse à Liège, à une semaine d'intervalle.

Lors de la cérémonie des funérailles d'Alison, mardi matin à Engis, l'accent a été mis sur le courage d'Alison Decloux qui a sacrifié sa vie pour tenter de sauver sa soeur en difficulté. Alison a quitté la petite église engissoise mardi à 12h45, pour être inhumée dans le cimetière voisin, aux cotés de sa soeur cadette Amélia.

© La Dernière Heure 2011