Faits divers La police de Bruxelles-Capitale-Ixelles a mené la traque:7 arrestations

BRUXELLES Il fait beau, il fait chaud et les touristes en profitent. Ils ne sont pas les seuls. En cette période faste pour le tourisme et à l'approche des soldes, les pickpockets se frottent les mains.

Durant le week-end, comme pour leur faire comprendre qu'ils ne sont pas les bienvenus, la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles a traqué les pickpockets sur son territoire. Ce sont principalement les abords de la Grand-Place qui ont été ciblés. Dimanche matin, le parquet de Bruxelles livrait les premiers résultats.

Sept personnes ont été arrêtées. Parmi elles, deux groupes de deux jeunes filles. Des Gitanes. Les trois autres suspects sont de jeunes Algériens. Parmi les suspects arrêtés, figurent des mineurs d'âge.

Cette opération rappelle qu'il faut toujours faire preuve de vigilance dans les endroits de grande affluence car les voleurs à la tire sont souvent de véritables professionnels. Le meilleur conseil, c'est de ne pas susciter la tentation chez le voleur et surtout de toujours rester vigilant car tout l'art du voleur à la tire consiste à distraire l'attention de sa victime pour mieux la délester.

Ainsi, quand vous furetez dans les magasins, veillez bien à toujours avoir un oeil sur votre sac, surtout si deux individus vous pressent de manière anormale. Même chose si vous passez aux cabines d'essayage. Ne déposez pas vos effets à même le sol car de petits malins peuvent s'en saisir par le dessous de la cabine sans que la victime s'en aperçoive.

Les voleurs à la tire disposent également d'un panel de techniques assez impressionnant. En vrac, citons le sac lesté, la veste aux poches trouées - deux techniques qui permettent au voleur de masquer la main qui travaille - ou encore la canne orthopédique qui permet de saisir un sac sur le sol sans se baisser.

Restent les techniques qui jouent sur le contact direct avec la victime. Pendant qu'un complice tache, à l'aide de moutarde ou de ketchup, la veste de la victime et la distrait en voulant l'aider à nettoyer, le tireur s'empare d'un sac ou d'un bagage.

Enfin, signalons encore la technique de la chaise. Attablé dans un établissement (café, snack,) le voleur se colle au dossier de sa victime en lui tournant le dos. Il peut, comme cela, accéder sans difficulté aux poches de la veste posée sur le dossier. Avec un tel panel de techniques et même si les trekkers de la police veillent au grain, une victime potentielle avertie en vaut deux.

© La Dernière Heure 2005